Pour les consommateurs, un salon automobile représente un lieu unique pour comparer les forces en présence, prendre le pouls des tendances de l’industrie, mais aussi pour rêver… Les voilà tous réunis, ces modèles qui ne courent pas les rues.

Éric LeFrançois Éric LeFrançois
Collaboration spéciale

Aston Martin

Au cœur de plusieurs spéculations (on raconte que le Canadien Lawrence Stroll souhaite s’en porter acquéreur), Aston Martin garde le cap.

PHOTO FOURNIE PAR ASTON MARTIN

Aston Martin DBS

La petite firme anglaise s’apprête à lancer son premier utilitaire (DBX) ainsi qu’une série de modèles sportifs, dont la Valhella, l’une des vedettes mécaniques du prochain James Bond. À cela s’ajoute une ribambelle de déclinaisons sportives de sa gamme existante, dont notamment la DBS Superleggera.

Bentley

Après Mercedes, Cadillac, Ford ou Fiat, c’est au tour de Bentley d’entrer dans le club des constructeurs automobiles centenaires.

PHOTO FOURNIE PAR BENTLEY

Bentley Flying Spur

La marque britannique, satellite du groupe Volkswagen, révèle cette année une nouvelle génération de sa berline Flying Spur. Celle-ci revendique déjà le titre de « berline la plus rapide au monde » avec sa capacité d’atteindre 333 km/h en vitesse de pointe. Une performance qu’elle réalise à l’aide de son moteur 12 cylindres en W de plus de 600 chevaux.

Ferrari

Sans doute l’une des marques les plus courues au Salon de l’auto de Montréal, Ferrari exerce une véritable fascination chez les visiteurs.

PHOTO FOURNIE PAR FERRARI

Ferrari Portofino

La firme de Maranello propose pas moins de 13 modèles, dont des séries limitées envoûtantes (Monza), de puissantes sportives (F8 et 812 Superfast), sans oublier l’excentrique GTC4 Lusso (quatre places et rouage intégral) ou encore la Portofino, un élégant cabriolet et ticket d’entrée de la gamme. Et Ferrari ne s’arrête pas là et proposera bientôt la Roma, un coupé 2+2 animé par un V8.

Lamborghini

Lamborghini a remporté son pari. Son nouvel utilitaire, l’Urus, est pratiquement parvenu à lui seul à doubler les ventes de ce constructeur italien.

PHOTO FOURNIE PAR LAMBORGHINI

Lamborghini Urus

Mais la petite firme de Sant’Agata ne délaisse pas pour autant le développement de ses sportives Aventador et Huracan qui ne cessent, depuis leur lancement, de multiplier les variantes (EVO, SVJ) et les éditions spéciales. La dernière en date, l’Aventador Edition 63 (année de fondation de la marque) porte bien son nom. Seulement 63 exemplaires seront produits.

Lotus

Il y a quelques mois, Lotus a fait beaucoup de bruit avec la Evija, sa première sportive à motorisation électrique.

PHOTO FOURNIE PAR LOTUS

Lotus Evora

Mais Lotus a également d’autres projets en tête (un VUS, par exemple) pour venir épauler l’actuelle Evora. Cette dernière, seul véhicule proposé sur nos terres par le constructeur anglais, multiplie les déclinaisons et ne cesse de gagner en puissance.

Maserati

La firme de Modène conserve cette année le même alignement que l’année dernière.

PHOTO FOURNIE PAR MASERATI

Maserati Levante

Au pays, l’offensive du constructeur italien est principalement menée par le Levante, un VUS dont la sonorité mécanique a de quoi donner la chair de poule. À ces modèles, il faut également souligner les berlines Quattroporte et Ghibli, toutes deux proposées avec un rouage intégral (chez Maserati, on dit SQ4).

McLaren

Comme tous les constructeurs de son rang, McLaren élargit sa gamme en multipliant ses modèles actuels à l’aide de déclinaisons plus sportives les unes que les autres.

PHOTO FOURNIE PAR MCLAREN

McLaren 720S Spider

Mais McLaren produit également de nouveaux modèles, comme la GT par exemple. Même si elle partage plusieurs composants avec la 720S, son modèle phare, la GT offre un comportement plus feutré et mieux adapté encore à un usage routier quotidien.

Porsche

Elle n’est pas encore visible dans nos rues, mais la Taycan sera bel et bien au Salon.

PHOTO FOURNIE PAR PORSCHE

Porsche Taycan

Cette berline très profilée qui se décline déjà en trois versions (Turbo S, Turbo et 4S) entend faire la démonstration qu’électricité et sportivité de comportement vont de pair. Parallèlement à ce dévoilement en avant-première, le constructeur allemand présentera ses plus récentes créations (911) et déclinaisons de sa gamme existante (Boxster et Cayman).

Rolls-Royce

Pour la première fois de son histoire, Rolls-Royce a écoulé plus de 5000 exemplaires. Un record. Une augmentation de 25 % de ses ventes par rapport à l’année précédente.

PHOTO FOURNIE PAR ROLLS-ROYCE

Rolls-Royce Cullinan

Sans surprise, cette réussite est largement attribuable à la Cullinan, le premier VUS de la marque. La gamme demeure cette année inchangée, à l’exception du retrait de la circulation de la Ghost qui sera remplacée par un autre modèle d’ici la fin de l’année.