(Tokyo) Les constructeurs japonais Toyota et Honda ont annoncé qu’ils allaient rappeler plus de six millions de véhicules aux États-Unis, pour des problèmes de sécurité distincts.

Agence France-Presse

Toyota va rappeler 2,9 millions de voitures de ses modèles Corolla, Matrix et Avalon vendus aux États-Unis entre 2011 et 2018, a indiqué le groupe dans un communiqué publié mardi soir aux États-Unis.

Le total monte à 3,4 millions d’unités en comprenant aussi des rappels similaires de Toyota au Canada, en Amérique centrale et du Sud, a précisé mercredi à l’AFP un porte-parole du numéro un automobile nippon.

Ces véhicules peuvent présenter un défaut sur un système électronique de contrôle, relié aux capteurs d’accident pour déclencher les coussins gonflables et des prétensionneurs de ceinture de sécurité en cas de choc, a détaillé le groupe dans son communiqué.

Le défaut de ce système électronique, provenant d’un « fournisseur spécifique », peut entraîner le non déclenchement, total ou partiel, des coussins gonflables et des prétensionneurs de ceinture, a ajouté Toyota.

Le fournisseur en question est l’équipementier automobile américain ZF-TRW (anciennement TRW, racheté en 2015 par l’allemand ZF), selon une source proche.

Les autorités américaines avaient décidé l’an passé de diligenter une enquête sur ce problème à la suite d’accidents mortels. Plusieurs autres constructeurs avaient déjà lancé des rappels similaires.

De son côté, Honda a annoncé séparément le rappel de 2,4 millions de ses voitures de divers modèles commercialisés aux États-Unis de 1996 à 2003, y compris sous sa marque haut de gamme Acura.  

Par ailleurs, 300 000 véhicules du groupe sont aussi concernés par un rappel similaire au Canada, a précisé mercredi le groupe à l’AFP.

L’ampleur réelle du rappel de Honda devrait toutefois être moins importante compte tenu de l’ancienneté de ces véhicules, dont certains ne sont probablement plus en circulation aujourd’hui.

Ces véhicules peuvent être concernés par un problème de sécurité identifié sur des coussins gonflables Takata, d’un autre type que ceux ayant déjà conduit au rappel de plus de 100 millions de voitures de nombreux constructeurs automobiles dans le monde depuis 2014.

L’agence américaine chargée de la sécurité des transports, la NHTSA, avait déjà annoncé le mois dernier le rappel de 1,4 million de véhicules de modèles anciens (allant de 1995 à 2000) des constructeurs allemands BMW et Volkswagen et japonais Honda, Toyota et Mitsubishi Motors en raison de ce nouveau défaut de sécurité sur des coussins gonflables Takata.