(Québec ) Le gouvernement du Québec veut rendre plus difficile l’obtention d’un permis de moto pour « mieux protéger les motocyclistes », a annoncé jeudi le ministre des Transports, François Bonnardel.

Gabriel Béland Gabriel Béland
La Presse

Dès l’été 2020, les candidats dont le dossier de conduite compte quatre points d’inaptitude ou plus se verront refuser le permis de moto. Les apprentis conducteurs seront aussi soumis à la règle zéro alcool, comme c’est le cas pour les véhicules de promenade.

« Il est essentiel d’agir maintenant pour mieux protéger les motocyclistes, considérant qu’ils sont largement surreprésentés dans les statistiques », a expliqué François Bonnardel, lors d’une annonce dans les bureaux de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ).

Le ministre, qui détient lui-même un permis de moto depuis sa jeune vingtaine, veut ainsi « éviter des drames humains ». L’annonce a eu lieu dans la foulée du dévoilement du rapport du comité d’experts sur la sécurité des motocyclistes de la SAAQ.

La nouvelle mesure sur les quatre points d’inaptitude ne concerne pas les détenteurs actuels d’un permis de motocyclette. Elle concerne ceux qui cherchent à en obtenir un.

Selon des données de la SAAQ, les motocyclistes sont deux fois plus susceptibles que les automobilistes d’être impliqués dans un accident de la route. La vitesse était en cause dans le tiers (32,9 %) des accidents mortels analysée de 2013 à 2016 par la SAAQ.