(New York) Les constructeurs automobiles américains General Motors, Ford et Fiat Chrysler ont annoncé mercredi suspendre leur production de voitures en Amérique du Nord face à la pandémie du nouveau coronavirus, et les japonais Toyota et Nissan notamment prenaient des dispositions similaires.

Agence France-Presse

Les usines du « Big Three » de Detroit aux États-Unis, au Canada et au Mexique seront à l’arrêt à compter de jeudi, jusqu’au 30 mars au moins, « pour les nettoyer en profondeur et protéger les salariés de la propagation de la COVID-19 », ont indiqué GM, Ford et Fiat Chrysler dans des communiqués distincts.

Après cette date, la situation « sera réévaluée semaine après semaine », explique GM, tandis que Fiat Chrysler (FCA US) promet de faire un bilan d’étape à la fin du mois en cours.

PHOTO D’ARCHIVES BILL PUGLIANO, AFP

Le Renaissance Center, siège social mondial de General Motors à Detroit.

« Nous souhaitons que nos employés se sentent en sécurité au travail et prenons les mesures nécessaires pour les protéger », a souligné Mike Manley, le patron de FCA US, cité dans un communiqué.

« C’est un séisme », a commenté Jessica Caldwell, experte au cabinet Edmunds.com. Elle juge néanmoins que les trois grands constructeurs américains disposent de stocks suffisants pour répondre à une demande de voitures neuves « qui va de toute façon mollir ».

PHOTO D’ARCHIVES BILL PUGLIANO, AFP

L’enseigne de Fiat Chrysler Automobiles au siège social nord-américain à Auburn Hills, au Michigan.

La suspension de la production chez GM, Ford et FCA US intervient après la découverte d’un cas de COVID-19 dans une des usines de FCA US, d’après le syndicat automobile UAW.

Outre les trois groupes américains, le géant japonais Toyota a aussi décidé d’interrompre l’ensemble de sa production en Amérique du Nord, mais pour deux jours seulement pour le moment, lundi et mardi prochain.

Son compatriote Nissan a quant à lui annoncé jeudi la suspension de sa production aux États-Unis à compter de vendredi et jusqu’au 6 avril.

Honda va par ailleurs cesser sa production dans ses usines de l’Ohio, dans le Midwest, pendant cinq jours, tandis que la pression est sur Tesla pour que le groupe de véhicules électriques interrompe la production dans son usine californienne de Fremont.

Ni GM, ni Ford, ni FCA US ne disent si les salariés affectés vont continuer à être payés pendant cette suspension d’activité.

La décision a néanmoins été prise en concertation avec l’UAW, qui demandait depuis plusieurs jours l’arrêt des chaînes de montage afin de protéger les salariés.

Aux États-Unis, GM emploie quelque 40 000 salariés, tandis que Ford en compte 56 000 et FCA US environ 45 000.

Ford explique réfléchir à de meilleurs moyens pour limiter la chute des ventes de voitures due, selon lui, à la décision du gouvernement fédéral de limiter les voyages à l’international et les contacts entre personnes.

Le groupe va notamment évaluer régulièrement les inventaires chez les concessionnaires pour s’assurer qu’il n’y ait pas de rupture de stock.