Les ventes de voitures neuves ont reculé de 48 % au Canada au mois de mars, selon la firme de consultation spécialisée dans l’automobile Desrosiers.

Jean-François Codère Jean-François Codère
La Presse

Le début de l’année 2020 était pourtant encourageant jusqu’ici pour les concessionnaires, qui avaient connu deux mois de hausse consécutifs des ventes de véhicules légers en janvier et février, du jamais vu depuis deux ans. En fait, 20 des 26 derniers mois ont été à la baisse, selon Desrosiers.

« Mais, alors que les provinces ont déclaré l’état d’urgence, que le Québec a fermé les concessionnaires et que plusieurs autres concessionnaires partout au pays ont fermé de façon volontaire, les ventes de mars se sont précipitamment effondrées dans la deuxième moitié », explique Desrosiers.

En tout, depuis le début de l’année 2020, les ventes de véhicules légers sont maintenant en baisse de 20 %, calcule la firme.

« Malgré la fermeture des concessionnaires, l’achat en ligne demeure une option pour les consommateurs », écrit Desrosiers.

Mais l’hésitation et l’incertitude dominent l’opinion publique et la plupart des acheteurs intéressés ont repoussé leur projet pour le moment. En fait, avec le nombre de cas de COVID-19 qui continue d’augmenter et les usines d’assemblage nord-américaines qui ferment pour la plupart, on peut prévoir des déclins encore plus importants en avril et mai.

Desrosiers Automotive