• Accueil > 
  • Auto > 
  • Actualités > 
  • Uber a utilisé un logiciel pour cacher de la preuve lors de perquisitions

Uber a utilisé un logiciel pour cacher de la preuve lors de perquisitions

Uber a admis ce matin avoir utilisé un... (Photo François Roy, La Presse)

Agrandir

Uber a admis ce matin avoir utilisé un logiciel pour cacher aux autorités des informations lors de perquisitions à Montréal et ailleurs dans le monde. Ci-haut, un inspecteur de Revenu-Québec entre chez Uber à Montréal lors d'une perquisition le 14 mai 2015.

Photo François Roy, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
AP, La Presse

Uber admet avoir utilisé un outil technologique pour masquer des données de la compagnie lorsque ses bureaux ont été perquisitionnés à Montréal et dans d'autres villes hors des États-Unis.

Durant les perquisitions, les ordinateurs des filiales étrangères... - image 1.0

Agrandir

Durant les perquisitions, les ordinateurs des filiales étrangères étaient verrouillés depuis le siège social de San Francisco (ci-haut). Photo: AP

Une porte-parole d'Uber a confirmé que cet outil -qui n'est plus utilisé- servait à verrouiller les ordinateurs et les téléphones intelligents et changer leurs mots de passe et, ce, à partir du siège social de la compagnie à San Francisco.

Cette admission survient après que l'agence de presse Bloomberg eut rapporté, jeudi, que Uber s'était servi de logiciel à distance du printemps 2015 à la fin de 2016 dans plusieurs villes, dont Montréal, Paris, Hong Kong, Bruxelles et Amsterdam.

Le 14 mai 2015, Revenu-Québec avait perquistionné les bureaux montréalais d'Uber, à la recherche de données concernant la TPS et de TVQ non facturées par l'entreprise ni par ses chauffeurs auprès de la clientèle.




Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2018

Jeep - Cherokee 2018

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box
image title
Fermer
image title
Fermer