• Accueil > 
  • Auto > 
  • Actualités > 
  • Autos vedettes - Gino Chouinard : rêver de conduire une Aston Martin
Source ID:225b8211-38dc-45f8-9332-02f00b44d1ec; App Source:alfamedia

Autos vedettes - Gino Chouinard : rêver de conduire une Aston Martin

  • Gino Chouinard a remporté l'Artis du meilleur animateur dans la catégorie Émission de service les 10 dernières années. (La Presse Marco Campanozzi)

    Plein écran

    Gino Chouinard a remporté l'Artis du meilleur animateur dans la catégorie Émission de service les 10 dernières années.

    La Presse Marco Campanozzi

  • 1 / 5
  • <strong>L'auto qui a marqué son enfance -</strong> La Jeep Willys de son frère aîné. (photo Wikipédia)

    Plein écran

    L'auto qui a marqué son enfance - La Jeep Willys de son frère aîné.

    photo Wikipédia

  • 2 / 5
  • <strong>Sa première auto -</strong> Une Buick Skyhawk 1982 dont les phares rétractables s'ouvraient ou pas selon des humeurs imprévisibles. ()

    Plein écran

    Sa première auto - Une Buick Skyhawk 1982 dont les phares rétractables s'ouvraient ou pas selon des humeurs imprévisibles.

  • 3 / 5
  • <strong>Sa pire auto -</strong> Une Hyundai Scoupe qu'il a fini par tuer dans un accident perte totale. ()

    Plein écran

    Sa pire auto - Une Hyundai Scoupe qu'il a fini par tuer dans un accident perte totale.

  • 4 / 5
  • <strong>La voiture de ses rêves -</strong> Une Aston Martin. (photo Aston Martin)

    Plein écran

    La voiture de ses rêves - Une Aston Martin.

    photo Aston Martin

  • 5 / 5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Gino Chouinard baigne dans le milieu de la télé et de la radio depuis 1989. Après avoir animé Salut bonjour week-end pendant quatre ans, il est passé en 2007 à la quotidienne Salut bonjour, au réseau TVA. Il a remporté l'Artis du meilleur animateur dans la catégorie émission de service les 10 dernières années. Il a aussi animé plusieurs téléthons et s'implique activement dans plusieurs causes, dont la Fondation du centre jeunesse de la Montérégie.

LA VOITURE QUI A MARQUÉ MON ENFANCE

Plusieurs voitures ont marqué mon enfance. D'abord, un vrai Jeep de l'armée que mon frère militaire conduisait pour revenir parfois à la maison. Je devais avoir 12 ou 13 ans, il en avait 6 de plus. Aussi la Chevrolet 1938 de mon frère Daniel, trois vitesses au plancher, qui laissait derrière elle un nuage bleu de boucane tellement le moteur consommait de l'huile. Pour une heure de route, on devait ajouter deux pintes d'huile, sinon on en manquait !

MA PREMIÈRE VOITURE

Une Buick Skyhawk blanche coupé 1982 avec les lumières avant qui étaient cachées par de petits panneaux à bascule. C'était wow ! Mon père m'avait prêté 1200 $, j'arrivais à Montréal après avoir quitté mon petit village. Il y avait 73 voitures dans la salle du garage. Je les avais comptées tellement j'étais impressionné par la taille de la salle d'exposition. Elle était usagée de quelques années. Parfois, les palettes des lumières avant ne levaient pas... un petit coup sur le « hood » et ça fonctionnait !

MA PIRE VOITURE

Une Chevrolet Cavalier TURQUOISE. Ma blonde m'en parle encore. C'est la voiture que j'avais quand je l'ai rencontrée. Je l'ai changée pour une Acura Integra sport OR. Ce n'était guère mieux. Mais la voiture qui m'a apporté le plus d'ennuis, c'est la deuxième, après la Buick, une Hyundai Scoupe. J'ai eu un gros accident sur l'autoroute 10 avec cette auto, perte totale...

MA VOITURE DE RÊVE

J'en ai plusieurs : Porsche Panamera, Aston Martin, le VUS de Maserati, le Range Rover. Je n'ai jamais conduit de gros bolides de luxe à part des BMW, des Mercedes ou des Porsche. L'Aston Martin me ferait vraiment triper !




Recherche

la boite:1602537:box;tpl:auto_300_recherche.tpl:file;

Nouvelles les plus populaires

 
image title
Fermer
image title
Fermer