Source ID:news·20121009·LA·0095; App Source:cedromItem

| Commenter Commentaire (1)

Séance de relaxation alpine, en Porsche!

Conduire une Porsche dans les Alpes. Le genre de projet que l'on met d'emblée... (Photo fournie par Passo Tourismo)

Agrandir

Photo fournie par Passo Tourismo

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Munich) Conduire une Porsche dans les Alpes. Le genre de projet que l'on met d'emblée dans la petite case «idée loufoque». D'abord, louer une Porsche est à peu près impossible pour le commun des mortels et c'est assorti d'une foule de conditions. Et, bien sûr, plus on veut rouler, plus ça coûte cher. Bref, ce n'est pas pour vous et moi.

Mais il existe mieux, pour moins cher. Mais il faut lire attentivement les petits caractères. Ça implique de rouler dans une vieille voiture.

Attention, toutefois, ce n'est pas n'importe quelle vieille voiture. Une Porsche 911 classique, à l'époque où le six-cylindres était encore refroidi à l'air, avec ce son caractéristique reconnaissable entre tous.

Bref, Passo Tourismo nous offre de conduire une légende dans les Alpes bavaroises, dans le Tyrol autrichien ou un peu plus loin dans les Dolomites, en Italie. Et ce, logés, nourris, en occupation double dans des établissements de luxe. Pour deux jours, on parle d'un forfait de 769 euros.

«Nous avons des clients qui ont compris l'essence de ce que nous offrons et qui savent qu'ils en obtiennent beaucoup pour leur argent», soutient Lars Eise, président de la petite entreprise située à Munich.

Car ça dépasse l'expérience de conduite - et quelle expérience! -, même si ça reste au coeur de ce qu'offre Passo Tourismo. «C'est devenu une philosophie de vie, explique Lars. On ne pense pas à ça au début, bien sûr, sans quoi je serais devenu gourou! Mais au contact des gens, on s'est aperçu qu'ils en tiraient bien davantage qu'une seule expérience de conduite. C'est une des meilleures façons de décrocher du quotidien, tout simplement.»

Lars le dit souvent: au volant d'une vieille Porsche, dans les lacets d'un chemin privé de la forêt bavaroise, on ne pense à rien d'autre qu'à la route devant soi, et à la merveilleuse machine que l'on a entre les mains.

«Passo Tourismo vend de la nostalgie, reconnaît Lars. Tout ce qui est global et accéléré est l'opposé de ce que nous faisons. Avec nous, impossible de consulter son BlackBerry ou son iPhone. On retourne 20 ans en arrière.» Celui qui nous fait cette profession de foi n'a rien d'un hippie resté accroché aux années 80 et à sa vieille Porsche. Jeune quadragénaire, 1,95 m et le port fier, il a travaillé dans les hautes sphères de la finance à New York, Londres et Munich avant de se lancer à temps plein dans Passo Tourismo. Il sait donc de quoi il parle.

Révélations cathartiques ou pas, les itinéraires proposés par Passo Tourismo sont des expériences de conduite mémorables. Bien sûr, pour la voiture et les routes qu'on ne pourrait autrement connaître et trouver, mais aussi pour les attraits touristiques qu'on trouve dans la région, comme le château de Neuschwanstein, construit pour le roi Louis de Bavière, pour ne nommer que le plus connu. C'est Franz Karl, un Munichois fana de Porsche qui connaît son coin comme le fond de sa poche, qui propose les itinéraires. Que l'on peut suivre à sa guise, selon nos intérêts: musées, châteaux, cathédrales, routes panoramiques, etc. «On peut aussi concocter des itinéraires sur mesure, indique Franz. Selon les goûts des clients.»

Mais 80% des gens sont heureux avec les itinéraires proposés d'avance. On peut leur faire confiance, vous avez ma parole!

En Porsche dans les Alpes bavaroises avec Passo... (Photo Pierre-Marc Durivage, La Presse) - image 2.0

Agrandir

En Porsche dans les Alpes bavaroises avec Passo Tourismo: dépaysement garanti!

Photo Pierre-Marc Durivage, La Presse

La flotte

Passo Tourismo, c'est d'abord et avant tout une histoire de passionnés de Porsche, Lars Eise en tête. L'idée lui est venue après avoir organisé pendant quelques années une sortie entre amis dans les Dolomites. En 2009, il démarre l'aventure avec sa femme Amélie et décide de se munir d'un parc de voitures destinées à la location.

Il a aujourd'hui six Porsche classiques des années 80 et du début des années 90. Toutes impeccablement entretenues. «C'est une bonne précaution de fournir aux clients des voitures en parfait état», soutient Amélie Eise. «Ils voient la condition des autos et savent que nous y avons mis tout notre coeur», ajoute de son côté Franz Karl, responsable des itinéraires.

Les voitures ont été achetées entre 25 000$ et 30 000$, souvent en Californie - elles sont souvent en meilleur état -, et on change systématiquement la suspension pour qu'elle soit plus sportive, mieux adaptée aux routes alpines. Les freins sont aussi remplacés et on améliore autant que possible la performance du moteur - «c'est sécurisant d'avoir plus de puissance, notamment pour dépasser», explique Lars. On remplace aussi les catalyseurs par des pièces à la fois plus efficaces et moins restrictives.

Résultat, aucune panne en trois ans d'activités.

Des projets? Porter le parc à 10 voitures, et peut-être même installer une succursale dans une île méditerranéenne.

Conduire une Porsche dans les Alpes.... (Photo Pierre-Marc Durivage, La Presse) - image 3.0

Agrandir

Photo Pierre-Marc Durivage, La Presse

Célébration du terroir

Passo Tourismo joue la carte de la tradition jusqu'au bout. Les hôtels et restaurants visités ne font partie d'aucune chaîne et proposent tous des expériences certes luxueuses, mais surtout empreintes de leur terroir respectif, qu'il soit bavarois ou tyrolien.

On a ainsi pu manger un plat typiquement bavarois au Park Hotel de Wallgau, fraîchement rénové, mais qui mettait en valeur son patrimoine.

«C'est notre modèle d'affaires, nous tenons à avoir cette saveur régionale, insiste Lars Eise. On ne fait pas dans le "bling-bling".»

Et c'est tout à votre honneur, M. Eise!




Recherche

la boite:1602537:box;tpl:auto_300_recherche.tpl:file;

Nouvelles les plus populaires

 
image title
Fermer
image title
Fermer