Huit faits électrisants au sujet du VUS électrique Bollinger B1

  • Bollinger Motors, qui vient de dévoiler son nouveau Bollinger B1, un véhicule entièrement électrique inspiré du Land Rover Defender ()

    Plein écran

    Bollinger Motors, qui vient de dévoiler son nouveau Bollinger B1, un véhicule entièrement électrique inspiré du Land Rover Defender

  • 1 / 8
  • C'est la campagne. ()

    Plein écran

    C'est la campagne.

  • 2 / 8
  • Capable de rouler dans le gazon. ()

    Plein écran

    Capable de rouler dans le gazon.

  • 3 / 8
  • Intérieur d'apparence spartiate. ()

    Plein écran

    Intérieur d'apparence spartiate.

  • 4 / 8
  • Dans le bois, ça prend une très longue rallonge. ()

    Plein écran

    Dans le bois, ça prend une très longue rallonge.

  • 5 / 8
  • Il a un look militaire. ()

    Plein écran

    Il a un look militaire.

  • 6 / 8
  • Il a l'air de passer le test de la plaque de contreplaqué. ()

    Plein écran

    Il a l'air de passer le test de la plaque de contreplaqué.

  • 7 / 8
  • Le canot n'est pas inclus. ()

    Plein écran

    Le canot n'est pas inclus.

  • 8 / 8
Alain McKenna

Collaboration spéciale

La Presse

L'industrie automobile est de plus en plus obsédée par l'électrification et ce n'était qu'une question de temps avant qu'un constructeur ne dévoile un véhicule hors route électrique. Bollinger Motors, petit constructeur du nord de l'État de New York, vient de dévoiler son nouveau Bollinger B1, un véhicule entièrement électrique inspiré du Land Rover Defender. Voici huit choses à savoir à propos de ce véhicule unique.

Deux moteurs, quatre roues motrices

Les moteurs électriques sont simples, mais pas le groupe motopropulseur du B1. Il est composé de deux moulins, un à l'avant et l'autre à l'arrière, chacun alimentant son essieu respectif par l'entremise d'une boîte de vitesses à un seul rapport et d'une boîte de transfert à deux vitesses. Les deux essieux sont également munis de différentiels autobloquants.

Une autonomie allant jusqu'à 320 km

Bollinger affirme que son B1 pourrait être muni de l'un de deux blocs de batterie différents offerts : une batterie de 60 kWh pour une autonomie allant jusqu'à 193 km et une batterie de 100 kWh pour une autonomie allant jusqu'à 320 km. En contrepartie, la batterie de 100 kWh nécessite 12 heures de chargement avec une borne de niveau 2, alors que celle de 60 kWh n'a besoin que de sept heures. Selon le constructeur, l'utilisation d'un chargeur rapide de niveau 3 à courant continu réduit le temps de chargement complet à environ 90 minutes. Les batteries du prototype du B1 sont empruntées à la Nissan Leaf, mais puisque Nissan vend ses activités d'assemblage de batteries, Bollinger est à la recherche d'un nouveau fournisseur.

D'impressionnantes capacités hors route

Bollinger a assemblé son seul prototype du B1 à la main à partir d'un châssis exclusif en aluminium et de panneaux de carrosserie en aluminium estampé, le tout inspiré du Land Rover Defender. Le côté inférieur de la carrosserie est complètement plat, ce qui procure au véhicule hors route électrique une impressionnante garde au sol de 39,4 cm et un débattement des roues de 25,4 cm. Le B1 rappelle aussi un peu un véhicule militaire, avec un angle d'attaque de 56°, un angle de fuite de 33° et un angle de rampe de 53°.

Un intérieur épuré

L'habitacle du B1 est plutôt épuré, avec quatre sièges et des indicateurs simples et anonymes. 

Modularité polyvalente

Sans moteur sous le capot, le multisegment offre un coffre avant relativement spacieux et une ouverture bien pensée qui permet de transporter des objets comme une planche de bois de 3,7 m entre les hayons avant et arrière. 

De VUS à camionnette

Le toit et les sièges arrière peuvent être enlevés, ce qui permet de transformer le B1 en camionnette électrique.

Prêt pour le boulot

Grâce à la quantité d'aluminium dans sa construction, le B1 possède une charge utile de 2722 kg et une capacité de remorquage équivalente.

La production devrait débuter dans deux ans

Jusqu'à maintenant, Bollinger a accepté plus de 10 000 précommandes pour le B1 et devrait quitter ses petites installations de Hobart, dans l'État de New York, pour s'installer dans la région de Detroit afin de se rapprocher de ses fournisseurs. La prochaine étape pour le constructeur est d'assembler quelques mulets consacrés aux essais. Les premières livraisons aux clients devraient avoir lieu d'ici deux ans. Selon le compte Instagram de l'entreprise, une version à quatre portes du B1 est dans les plans. Les prix seront annoncés à l'approche du lancement, mais le B1 devrait coûter entre 60 000 $ US et 100 000 $ US.




Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2017

Jeep - Cherokee 2017

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box

Nouvelles les plus populaires

 
image title
Fermer
image title
Fermer