Source ID:; App Source:

Les ventes d'autos électriques augmentent, mais très lentement

Une Chevrolet Bolt branchée.... (PHOTO GENERAL MOTORS)

Agrandir

Une Chevrolet Bolt branchée.

PHOTO GENERAL MOTORS

PC, La Presse

Malgré la croissance des ventes de voitures électriques, des analystes de l'industrie prédisent que le nombre de véhicules électriques restera bien en deçà des cibles gouvernementales.

Le gouvernement ontarien aimerait qu'ils représentent 5 % de toutes les ventes de véhicules automobiles en 2020.

Le Québec a mis en place la seule loi, au Canada, qui exigera l'atteinte d'un certain seuil de ventes pour les véhicules électriques dans la province à compter de l'année-modèle 2018. Les ventes de véhicules électriques devront ainsi atteindre cette année 3,5 % des ventes de véhicules légers, une cible qui augmentera progressivement jusqu'à 15,5 % en 2025.

L'analyste Dennis DesRosiers estime que la probabilité d'atteindre cet objectif «n'est pas faible, elle est nulle».

«Dans le secteur automobile, tous les chemins mènent à l'électricité, c'est juste qu'on n'arrivera pas à destination avant 2030 au plus tôt, probablement 2040 ou 2050», avait déjà affirmé M. DesRosiers en décembre dernier.

«Mariés à l'auto à essence»

Tony Faria, de l'université de Windsor, en Ontario, qui est d'accord avec M. DesRosiers, souligne que nous allons «presque certainement» atteindre la cible de 5 % à un moment donné, mais pas d'ici quelques années. «En réalité, nous sommes mariés à nos véhicules à essence en raison de la flexibilité qu'ils nous donnent, en terme de distance, et de l'extraordinaire disponibilité de carburant, peu importe où on veut faire le plein», dit-il.

Les chiffres des ventes de 2017 révèlent qu'un nombre record de 18 564 véhicules électriques ont été vendus au Canada, une hausse de 68 % par rapport à 2016. Mais c'est une goutte dans l'océan des ventes totales, pour tous les types de véhicules automobiles, qui ont progressé de 4,8 % en 2017 et atteint 2,08 millions d'unités (un record). Pour les 11 premiers mois de l'année, les véhicules électriques avaient une part de marché de 1,4 %.

Les ventes de véhicules électriques rechargeables ont surpassé celles de véhicules hybrides rechargeables pour la première fois à l'échelle du pays. Les modèles les plus populaires étaient la Chevrolet Bolt et les modèles X et S de Tesla. La Chevrolet Volt était, à nouveau, le modèle hybride rechargeable le plus populaire.

Les ventes ontariennes ont progressé de 120 % par rapport à celles de 2016, année où les rabais incitatifs ont été augmentés. Les ventes du Québec ont pour leur part avancé de 44 %.  L'Ontario a ravi au Québec, l'an dernier, le championnat des ventes de véhicules électriques, après avoir dépensé des dizaines de millions de dollars en subventions.

14 000 $ en Ontario, 8000 $ au Québec, 5000 $ en C.-B.

La subvention maximale pour une tout électrique est de 14 000 $ en Ontario, de 8000 $ au Québec et de 5000 $ en Colombie-Britannique (qui offre 6000 $ de plus si l'acheteur envoie à la casse son véhicule à essence ou diesel). 

D'après les données compilées par Fleet Carma, 7477 véhicules hybrides rechargeables et électriques ont été vendus en Ontario et 7149, au Québec et 3270 en Colombie-Britannique.

La chef de la direction de Mobilité électrique Canada, Chantal Guimont, a expliqué que les rabais plus généreux offerts par l'Ontario et l'installation d'un plus grand nombre de stations de recharge avaient aidé la province à effectuer son rattrapage. «Le Québec est quand même assez stable, mais en Ontario, ce sont vraiment les incitatifs financiers de 14 000 $ qui font une grande différence», a-t-elle expliqué en entrevue.

Plutôt que d'encourager Québec à égaler le montant des rabais de l'Ontario, Mobilité électrique Canada croit qu'une augmentation des communications au sujet des avantages et le nombre croissant de véhicules offerts vont stimuler les ventes.

Mme Guimont a ajouté qu'un comité consultatif fédéral avait recommandé à Ottawa de soutenir les ventes à travers le pays et de simplifier l'accès à l'information pour les acheteurs potentiels.

Éliminer la TPS?

Mobilité électrique Canada a en outre recommandé qu'Ottawa élimine la TPS sur les véhicules électriques.

«Nous attendons impatiemment les nouvelles du budget et de la stratégie qui doit être annoncée cette année», a-t-elle affirmé.

Selon Mme Guimont, le budget fédéral de la semaine prochaine donnera un important signal au sujet de l'engagement du gouvernement à lutter contre les changements climatiques en appuyant l'électrification des transports.

Le Québec compte toujours le pourcentage le plus élevé de véhicules électriques vendus, soit 2,2 % de tous les véhicules pour l'année, suivi de la Colombie-Britannique à 1,9 % et de l'Ontario à 1,6 %.

Près de 48 000 véhicules électriques sillonnaient les routes du Canada l'an dernier, alors qu'on en comptait 29 000 en 2016.




Recherche

la boite:1602537:box;tpl:auto_300_recherche.tpl:file;

Nouvelles les plus populaires

 
image title
Fermer
image title
Fermer