• Accueil > 
  • Auto > 
  • Auto écolo > 
  • Le chiffre de la semaine : 40 % (plus efficace que la voiture à essence)
Source ID:b5b79065a6763f23a4fb1432e7214401; App Source:StoryBuilder

Le chiffre de la semaine : 40 % (plus efficace que la voiture à essence)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Même lorsqu'elle tire son énergie d'une centrale au charbon, la voiture électrique est plus « propre » qu'une voiture à essence, estime Bloomberg New Energy Finance (BNEF).

Même avec de l'électricité produite au charbon, l'auto... - image 1.0

Agrandir

Même avec de l'électricité produite au charbon, l'auto électrique est plus propre qu'une auto conventionnelle. Ci-haut, la centrale au charbon de Belchatow, en Pologne. Photo Kacper Pempel, Reuters

L'agence de presse financière vient de publier une analyse qui se veut définitive sur la question.

Les analystes de Bloomberg on calculé que les émissions de gaz carbonique (CO2) mondiales émises par les auto électriques l'an dernier étaient environ 40 % plus basses que celles des véhicules à moteur conventionnel. 

La différence était la plus grande au Royaume-Uni, qui utilise beaucoup de sources d'énergie non fossiles. Mais c'était vrai même en Chine, qui génère beaucoup d'électricité dans des centrales au charbon.

L'avantage environnemental des autos électriques ira s'accroissant, prédit BNEF.

La clef est dans le réseau électrique

En fait, dans la plupart des pays, l'électricité déjà est générée de sources multiples, pas juste du charbon, du gaz naturel ou du pétrole. Aujourd'hui, estime BNEF, les énergies zéro-carbone comptent pour 38 % de la production électrique mondiale. 

Au départ, ce constat déboulonne en bonne partie l'idée des «autos électriques chargées avec du charbon». 

Par ailleurs, le pourcentage d'énergie zéro-carbone atteindra 63 % d'ici 2040, au fur et à mesure que les producteurs d'électricité fermeront des centrales au charbon et adopteront des sources d'énergies renouvelables, estime BNEF. Donc, l'auto électrique va devenir de plus en plus propre, mondialement.

À l'échelle mondiale, l'avantage environnemental du moteur électrique sur le moteur à combustion interne ne fera que croître d'ici 2040.

En effet, les perfectionnements aux moteurs thermiques réduiront leurs émissions de de seulement 1,9 % par année, en moyenne, dit BNEF. 

L'auto électrique, elle, réduira son empreinte de carbone de 3 % à 10 % par année : en grande partie parce que la prorportion des énergies zéro-carbone augmente dans la production d'électricité; mais aussi parce les autos électriques verront leur efficacité énergétique s'améliorer, prédit BNEF.

À noter que le Québec est loin en avant de la courbe à ce chapitre, puisque presque toute électricité de la province est hydraulique et renouvelable. 

Pour lire l'abrégé du rapport, cliquez ici.




Recherche

la boite:1602537:box;tpl:auto_300_recherche.tpl:file;

Nouvelles les plus populaires

 
image title
Fermer
image title
Fermer