Source ID:; App Source:

Ferrari menace de quitter la F1, Toto Wolff lance un appel à l'unité

Le patron de l'écurie Mercedes, Toto Wolff, s'inquiète... (photo REUTERS)

Agrandir

Le patron de l'écurie Mercedes, Toto Wolff, s'inquiète des menaces de Ferrari de quitter la F1.

photo REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
MELBOURNE, Australie

Les écuries de Formule 1 ont le devoir de trouver un moyen de résoudre leurs divergences face à l'avenir du sport, qui est confronté à un potentiel départ de Ferrari à cause d'une série de propositions de changements.

C'est ce qu'a déclaré vendredi le grand patron de Mercedes, Toto Wolff, en marge du Grand Prix d'Australie, qui donne le coup d'envoi de la saison de Formule 1 cette fin de semaine.

Ferrari songe à lancer un circuit rival

Bernie Ecclestone, qui a dirigé la F1 pendant 40 ans, a soulevé la possibilité que le président de Ferrari, Sergio Marchionne, quitte les rangs et forme sa propre série à cause d'une vision divergente de celle de Liberty Media, propriétaire de la F1 depuis l'an dernier.

Ferrari n'apprécie pas les propositions de Liberty Media visant à simplifier les moteurs et à redistribuer les revenus parmi les écuries, une fois que le contrat actuel viendra à échéance à la fin de 2020. Ferrari, entre autres, obtient une part avantageuse des revenus en vertu d'une clause sur les «écuries historiques».)

«Ma seule suggestion : s'il-vous-plaît, prenez le au sérieux.»

Maurizio Arrivabene
Directeur général de Ferrari

Maurizio Arrivabene, directeur général de la Scuderia Ferrari, n'a pas voulu commenter les propos que Marchionne avait émis vendredi : «Ma seule suggestion : s'il-vous-plaît, prenez le au sérieux.»

C'est d'ailleurs l'attitude que semble afficher Wolff. Par le passé, Wolff avait déclaré à l'Association de presse britannique qu'il partageait les inquiétudes de Marchionne et que la Formule 1 ne pouvait se permettre d'aliéner Ferrari ou de perdre l'écurie : «Ne provoquez pas Sergio Marchionne. La Formule 1 a bien plus besoin de Ferrari que Ferrari a besoin de la Formule 1» 

AUTO_PRIX_F1_ITA_QUALIFYING «Ne provoquez pas Sergio Marchionne. La Formule 1 a bien plus besoin de Ferrari que Ferrari a besoin de la Formule 1», a déclaré Toto Wolff. Photo AFP

Wolff a été plus diplomate vendredi : «D'après moi, ce qui se passe est la même lutte hors piste que sur la piste : pour avoir un avantage» (sur la concurrence), a-t-il dit.

«Il est clair que la gouvernance actuelle et la méthode pour définir les règles ne sont pas très fonctionnelles. Il y a trop d'opinions et d'objectifs divergents et nous devons pour le bien de notre sport trouver une solution d'ici 2021» (l'actuel pacte qui lie les écuries au sein de la F1 arrive à échaénce à la fin de 2020).




Recherche

la boite:1602537:box;tpl:auto_300_recherche.tpl:file;

Nouvelles les plus populaires

 
image title
Fermer
image title
Fermer