Source ID:44d9de471834370eb0861b92da0c4aef; App Source:StoryBuilder

Lance Stroll patine avec des joueurs du Canadien

ALEXIS BÉLANGER-CHAMPAGNE
La Presse canadienne
Brossard

Lance Stroll a eu un plaisir fou à patiner sur la glace du Complexe sportif Bell, mercredi. Il était encore tout sourire à son retour dans le vestiaire du Canadien, mais son ton de voix a changé quand est venu le temps de commenter le début de sa troisième saison en Formule 1, sa première chez Racing Point.

« C'est une saison de défis, ce à quoi nous nous attendions, a dit Stroll. Le milieu du peloton est très compétitif cette saison. Nous avons marqué des points dans deux courses, mais nos performances dépendent souvent de la piste. »

Le pilote québécois âgé de 20 ans a obtenu des points en Australie et en Azerbaïdjan grâce à deux neuvièmes positions. Sinon, il semble revivre un peu la même situation qu'à ses deux premières saisons chez Williams.

La bataille semble toujours aussi impossible lors des qualifications, alors qu'il a franchi le premier segment une seule fois, en Azerbaïdjan.

Et les deux dernières courses ont été difficiles. Il a été victime d'une collision avec Lando Norris et a dû abandonner après 44 tours à Barcelone, puis il s'est contenté du 16e rang il y a deux semaines à Monaco.

« La voiture n'a pas bien fonctionné lors des deux derniers Grands Prix, a noté Stroll. L'équipe n'a pas marqué de points. Nous voulons changer ça à Montréal. C'est un circuit différent de celui de Monaco et je pense que nous pouvons obtenir un bon résultat cette fin de semaine. »

Stroll a mentionné que sa voiture bénéficiera de nouveaux ailerons pour favoriser l'aérodynamisme dans les longues lignes droites et les virages techniques du circuit Gilles-Villeneuve.

S'il risque malgré tout de terminer loin derrière les Mercedes ce week-end, comme l'ensemble du peloton, Stroll a quand même noté que le Grand Prix du Canada est souvent le théâtre de résultats étonnants.

Et il a insisté pour dire qu'il appréciera l'expérience, peu importe le résultat.

« J'ai de très bons souvenirs de ce Grand Prix. Il y a deux ans, c'est ici que j'ai obtenu mes premiers points en terminant neuvième, a-t-il rappelé. L'an dernier, même si la fin de semaine avait été difficile (sa course avait pris fin après cinq virages), ç'avait été très spécial. L'énergie du week-end est très spéciale. Quand je vois les drapeaux canadiens dans les gradins, c'est émouvant. Tout ce qui précède la course est très spécial et j'ai hâte de faire un premier tour vendredi. »

Parmi ces « extras » qui précèdent la course, il y avait l'invitation qu'il avait reçue pour aller patiner en compagnie de quelques joueurs sur la patinoire du Complexe sportif Bell, à Brossard. Victor Mete, Matthew Peca, Xavier Ouellet et Michael McNiven ont répondu à l'invitation chez le Tricolore.




Recherche

la boite:1602537:box;tpl:auto_300_recherche.tpl:file;
image title
Fermer
image title
Fermer