Une écurie de F1 trop mauvaise : Haas larguée par son commanditaire

Le patron de Rich Energy, William Storey (à... (PHOTO JOHN SIBLEY, REUTERS)

Agrandir

Le patron de Rich Energy, William Storey (à gauche des pilotes Romain Grosjean et Kevin Magnussen) en a eu assez des résultats décevants de l'écurie Haas qu'il commanditait depuis le début de l'année. On le voit ici au Royal Automobile Club de Londres, où Haas a présenté ses nouvelles couleurs le 7 février 2019. Le directeur de l'écurie Guenther Steiner est à droite.

PHOTO JOHN SIBLEY, REUTERS

Agence France-Presse
Silverstone

La marque britannique de boissons énergisantes Rich Energy, commanditaire principal de l'écurie de Formule 1 Haas, annonce qu'elle romp son contrat avec l'équipe « en raison de ses mauvais résultats » à deux jours du Grand Prix de Grande-Bretagne.

« Aujourd'hui, Rich Energy a rompu son contrat avec Haas F1 Team en raison de ses mauvais résultats. Nous voulons battre Red Bull Racing et terminer derrière Williams en Autriche est inacceptable. La politique et le politiquement correct en F1 inhibent aussi notre business. Nous souhaitons le bien de l'équipe », écrit l'entreprise dirigée par l'homme d'affaires William Storey.

Le patron de Rich Energy, William Storey (à... (PHOTO JOHN SIBLEY, REUTERS) - image 2.0

Agrandir

Le patron de Rich Energy, William Storey (à droite des pilotes Kevin Magnussen et Romain Grosjean) en a eu assez des résultats décevants de l'écurie Haas qu'il commanditait depuis le début de l'année. On le voit ici au Royal Automobile Club de Londres, où Haas a présenté ses nouvelles couleurs le 7 février 2019. Le directeur de l'écurie Guenther Steiner est à sa gauche.

PHOTO JOHN SIBLEY, REUTERS

Au moment de mettre cet article en ligne, Haas n'avait pas réagi dans l'immédiat à la défection de la marque qui était son premier commanditaire depuis le début de la saison. Le compte Twitter montrait les deux pilotes, Romain Grosjean et Kevin Magnussen, en excursion sur un bateau à voile de course.

Kevin Magnussen au volant de sa Haas lors... (PHOTO LEONHARD FOEGER, REUTERS) - image 3.0

Agrandir

Kevin Magnussen au volant de sa Haas lors du GP d'Autriche le 30 juin dernier.

PHOTO LEONHARD FOEGER, REUTERS

Après un premier GP prometteur en Australie mi-mars, récompensé par huit points pour le Danois Kevin Magnussen, Haas a progressivement perdu du terrain sur ses adversaires au milieu de tableau.

Finir derrière Williams, c'est la goutte qui a fait déborder le vase

Lors du dernier GP en Autriche il y a dix jours, Haas a dû se contenter de la 16e place pour le Français Romain Grosjean et de la 19e pour Magnussen... derrière la Williams du Britannique George Russell, 18e, pourtant de loin la monoplace la moins performante du plateau.

Kevin Magnussen à Spielberg, en Autriche, avant la... (PHOTO LISI NIESNER, REUTERS) - image 4.0

Agrandir

Kevin Magnussen à Spielberg, en Autriche, avant la course qu'il a terminée derrière une Williams.

PHOTO LISI NIESNER, REUTERS

Après neuf manches sur 21, l'écurie est 9e du Championnat du monde avec 16 points, à six longueurs de la 6e place occupée par Alfa Romeo Racing. Red Bull est 3e avec 169 unités.

L'équipe cherche les raisons de son manque de performance en course, alors qu'elle réalise régulièrement de bonnes qualifications, mais reconnaît pour l'heure ne pas les trouver.

Arrivée en F1 en 2016, Haas avait surpris l'an dernier en se classant 5e chez les constructeurs.

Sur son compte Twitter, Rich Energy annonce qu'elle commanditera désormais des courses de motos. Depuis mi-mai, le fabricant de boissons énergisantes ne pouvait plus afficher sur les monoplaces de l'écurie américaine la tête de chevreuil qui est son logo, la Haute Cour de Londres ayant jugé qu'il s'agit d'un plagiat.




Recherche

la boite:1602537:box;tpl:auto_300_recherche.tpl:file;

Nouvelles les plus populaires

 
image title
Fermer
image title
Fermer