(Budapest) Le Britannique Lewis Hamilton (Mercedes), vainqueur dimanche en Hongrie de son huitième Grand Prix sur douze disputés, donne « 8,9 ou 8,8 » sur 10 à sa première partie de saison et veut « essayer d’atteindre les 9 ou les 10 » au cours de la deuxième moitié.

Agence France-Presse

PHOTO LASZLO BALOGH, AP

Lewis Hamilton écrase l'accélérateur à la sortie d'une courbe au Hungaroring de Mogyrod, près de Budapest.

Q : Vous battez à la stratégie Max Verstappen (Red Bull), qui partait en pole position. Pourtant, vous avez semblé douter de vos chances. Racontez-nous.

R : « Max a fait une course sensationnelle, comme lors des derniers GP. Quand j’étais derrière lui en pneus durs, il n’avait pas l’air d’avoir un bon rythme-peut-être qu’il les économisait pour aller jusqu’au bout. J’avais beaucoup d’adhérence et je me disais : je peux certainement faire durer ce pneu jusqu’au bout. Mais l’équipe a décidé de faire un deuxième arrêt aux stands et je me demandais comment ça allait se passer, vu que j’allais sortir assez loin derrière lui. Mais vous devez faire confiance à votre équipe parce qu’elle a un point de vue plus large que le vôtre, donc nous avons fait cet arrêt. Je suis sorti en pneus mediums et je me suis dit : bon sang, je ne sais pas s’ils vont tenir à la vitesse à laquelle je vais devoir aller. Puis Max a eu plus de puissance moteur et j’ai commencé à me dire : je ne sais pas si je suis en train de combler l’écart. L’équipe m’avait dit que j’allais le rattraper à neuf tours de l’arrivée mais ça a été presque jusqu’au dernier tour. Donc j’ai dû mettre de côté tous les doutes et faire les meilleurs tours possibles les uns après les autres, sans perdre de temps. A quatre ou cinq tours de l’arrivée, je l’avais dans ma ligne de mire, peut-être qu’il se débattait avec ses pneus. Après ça, je me suis dit : OK, on a une chance. De loin, le mur semblait infranchissable mais l’équipe était tranquillement confiante et je leur suis reconnaissant pour leur dur labeur et cette décision. »

PHOTO LISI NIESNER, REUTERS

Lewis Hamilton durant le GP de Hongrie au Hungaroring de Mogyrod, près de Budapest.

Q : Avez-vous le sentiment de vous racheter de votre neuvième place en Allemagne la semaine dernière ?

R : « De manière générale, je n’aime pas parler de rédemption, si c’est le bon mot. Je ne fais pas beaucoup d’erreurs, mais le week-end dernier était vraiment très mauvais selon mes standards. Ce week-end, j’ai eu l’impression de m’être retrouvé. Les qualifications ne se sont pas déroulées comme prévu (il n’était que troisième sur la grille), mais aujourd’hui, une fois que j’ai pris la deuxième place, je me suis dit : OK, c’est parti. Je pouvais suivre Max sans problème. […] Mais, bien sûr, avant la trêve estivale, c’est très encourageant pour l’équipe, surtout après un week-end difficile pour nous tous. Donc, un grand merci à tous les gars de l’usine et aux gars ici qui ont élaboré la stratégie. Ils sont restés très, très calmes et disant : “non, non, non, on croyait vraiment que tu pouvais le faire. ” Mais c’est sûr qu’ils étaient très nerveux à l’idée que ça ne marche pas. C’est une réussite collective. »

PHOTO BERNADETT SZABO, REUTERS

Lewis Hamilton fait signe à quelqu'un dans la foule avant la remise des trophées à la fin du GP de Hongrie.

Q : Comment notez-vous sur 10 votre première partie de saison, à la veille de la trêve estivale ?

R : « Je dirais 8,9 ou 8,8. Si ce n’était l’Allemagne, ce serait un peu plus haut. Je pense que la bonne chose à faire est toujours de se noter un peu plus sévèrement pour avoir des choses sur lesquelles travailler. C’est le meilleur début de saison que l’équipe ait vécu et l’un des meilleurs que j’ai connus personnellement, mais il y a des domaines sur lesquels nous pouvons continuer à travailler. C’est ce qu’il y a de beau dans ce sport, peu importe le nombre d’années et de jours où vous courez, il y a toujours des domaines que vous pouvez améliorer. Voyons donc si nous pouvons essayer d’atteindre les 9 ou les 10 au cours de la deuxième moitié de la saison. »

Classements des pilotes à l’issue du Grand Prix de Hongrie

1. Lewis Hamilton (GBR) 250 pts

2. Valtteri Bottas (FIN) 188

3. Max Verstappen (NED) 181

4. Sebastian Vettel (GER) 156

5. Charles Leclerc (MON) 132

6. Pierre Gasly (FRA) 63

7. Carlos Sainz Jr (ESP) 58

8. Kimi Räikkönen (FIN) 31

9. Daniil Kvyat (RUS) 27

10. Lando Norris (GBR) 24

11. Daniel Ricciardo (AUS) 22

12. Lance Stroll (CAN) 18

13. Kevin Magnussen (DEN) 18

14. Nico Hülkenberg (GER) 17

15. Alexander Albon (THA) 16

16. Sergio Pérez (MEX) 13

17. Romain Grosjean (FRA) 8

18. Antonio Giovinazzi (ITA) 1

19. Robert Kubica (POL) 1

Classement des constructeurs 

1. Mercedes 438 pts

2. Ferrari 288

3. Red Bull-Honda 244

4. McLaren-Renault 82

5. Toro Rosso-Honda 43

6. Renault 39

7. Alfa Romeo Racing-Ferrari 32

8. Racing Point-Mercedes 31

9. Haas-Ferrari 26

10. Williams 1

Notes de révision (0)

Aucune note.