(Paris) Le couperet est tombé pour le pilote de F1 français Pierre Gasly qui perd son baquet chez Red Bull faute de résultats suffisants et sera rétrogradé au sein de l’écurie petite sœur Toro Rosso dès le prochain Grand Prix de Belgique.

Jean-Louis Doublet
Agence France-Presse

Gasly, 23 ans, avait été promu de Toro Rosso à Red Bull pour cette saison mais ses résultats sont restés très en deçà de ceux de son équipier Max Verstappen. Cela empêche Red Bull de marquer des points précieux au championnat constructeurs, où elle est actuellement 3e avec 244 points derrière Mercedes (438) et Ferrari (288) avant la course de Spa le 1er septembre.

Le jeune Normand ne figure qu’à la 6e place du classement pilotes avec 63 points alors que Verstappen en compte 181 après 12 courses et à 9 du terme. Son meilleur résultat a été une 4e place au Grand Prix de Grande-Bretagne alors que son équipier a remporté deux courses et livre régulièrement combat aux Mercedes, dominatrices cette saison.

PHOTO WANG ZHAO, AFP

Le pilote thaïlandais Alexander Albon est promu à la grande équipe. Il passe de Toro Rosso à Red Bull.

« Red Bull est en mesure d’avoir quatre pilotes talentueux sous contrat et peut effectuer des rotations entre Aston Martin Red Bull Racing et Toro Rosso. L’équipe mettra à profit les 9 prochaines courses pour évaluer les performances d’Alexander Albon afin de pouvoir prendre une décision en bonne et due cause sur qui conduira avec Max en 2020 », indique l’écurie britannico-autrichienne dans un communiqué.

Albon, 23 ans, est un pilote britannico-thaïlandais qui court avec une licence thaïlandaise. Il a débuté en F1 cette année chez Toro Rosso et figure actuellement à la 15e place du championnat avec 16 points, son meilleur résultat ayant été une 6e place en Allemagne.

Mais il a impressionné par sa maturité et sa pointe de vitesse alors que Gasly n’a pas réussi, malgré plusieurs mises en demeure de Red Bull et de son responsable de la filière pilotes Helmut Marko, à passer le braquet supérieur.

Ironiquement, son équipier chez Toro Rosso sera le Russe Daniil Kvyat qui avait vécu la même mésaventure en 2016.

PHOTO ATTILA KISBENEDEK, AFP

Daniil Kvyat, le futur coéquipier de Pierre Gasly chez Toro Rosso, pourra compatir avec lui, ayant déjà vécu la même chose en 2016.

Alors chez Red Bull, il avait été également été « dégradé » chez Toro Rosso en 2016 pour faire place à un Max Verstappen rongeant son frein dans l’écurie sœur. Sa descente aux enfers ne s’était pas arrêtée là puisqu’il avait ensuite été viré de chez Toro Rosso en septembre 2017 pour faire place à… Pierre Gasly avant d’y revenir pour cette saison.

Arrivée prématurée ?

Pierre Gasly paie sans doute une arrivée prématurée chez Red Bull. Le départ surprise l’an dernier de l’Australien Daniel Ricciardo pour rejoindre Renault avait précipité sa promotion alors qu’il faisait encore ses classes chez Toro Rosso.  

PHOTO LASZLO BALOGH, AP

Pierre Gasly durant sa dernière course chez Red Bull le 4 août durant le GP d'Autriche.

Helmut Marko s’était retrouvé le bec dans l’eau et contraint d’accélérer son passage vers l’écurie reine. Il avait « repêché » Albon, pourtant écarté de la filière Red Bull quelques années auparavant, pour lui succéder au sein de l’équipe « inférieure ».

Il choisit maintenant de prendre le risque de mettre le Thaïlandais au pied du mur alors que celui-ci n’a que 12 courses de F1 à son actif, certaines marquées par de spectaculaires sorties de piste.  

« Je suis le parfait débutant », confiait-il à l’AFP à l’orée de la saison 2019 alors que son palmarès reste assez maigre (2e au championnat GP3 en 2016, 3e en 2018 en Formule 2 et en Eurocup Formula Renault en 2014).

Gasly (qui a été champion de GP2 en 2016) va lui devoir reconquérir sa place chez Toro Rosso avec à ses côtés un Daniil Kvyat qui n’a d’autre but que de retrouver son volant chez Red Bull au cas où Albon ne se montrerait pas à la hauteur des attentes d’Helmut Marko.