La série IndyCar a annoncé son intention d’emprunter le virage hybride pour la saison 2022, afin d’attirer d’autres motoristes.

Charles René Charles René
La Presse

Contrairement à la discipline reine du sport automobile, le championnat américain aura un système hybride fourni par un seul sous-traitant qui viendra se greffer aux moteurs thermiques de Chevrolet et de Honda.

Il sera composé d’un moteur électrique polyphasé, d’un onduleur et d’une batterie pour accumuler l’énergie, un système somme toute plus simple qu’en Formule 1 et sans doute moins coûteux. Aucun mot cependant sur l’aspect technique des moteurs thermiques, mais on vise une puissance qui dépassera les 900 ch. Rappelons que la série utilise actuellement des V6 biturbos de 2,2 L dont la puissance oscille entre 550 et 700 ch. Ces modifications importantes seront intégrées au nouveau châssis, dont l’arrivée est prévue au même moment.