La Formule 1 a dévoilé son calendrier provisoire en prévision de la saison prochaine, et pour la première fois de son histoire il pourrait être constitué de 22 escales.

La Presse canadienne

L’ajout des Grands Prix du Vietnam (5 avril) et des Pays-Bas (3 mai), jumelé à la disparition du Grand Prix d’Allemagne, signifie donc que le calendrier comptera une manche de plus que cette saison.

Plus tôt cette semaine, la F1 avait annoncé qu’une entente avait été conclue avec le circuit de Catalunya, en partenariat avec le gouvernement de la Catalogne, le club automobile royal de Catalogne (RACC) et la municipalité de Montmelo, pour la tenue du Grand Prix d’Espagne en 2020.

Plus tôt cet été, le circuit de Silverstone avait confirmé avoir conclu une entente de cinq ans avec la F1 pour la présentation du Grand Prix de Grande-Bretagne.

Il est à noter que le Grand Prix d’Azerbaïdjan aura lieu pour une troisième année de suite une semaine avant le volet montréalais du calendrier de F1 en 2020, soit le 7 juin. L’épreuve de Bakou s’immiscera également entre le Grand Prix de Monaco (24 mai) et celui du Canada (14 juin). Ce sera donc le Grand Prix du Canada le plus tardif depuis l’arrivée du Grand Prix d’Azerbaïdjan en F1, en 2016.

L’avenir du Grand Prix du Canada n’est toutefois pas en jeu, puisque le promoteur de l’événement, Octane Management, dispose d’une entente avec la F1 jusqu’en 2029.

Par ailleurs, l’avenir du Grand Prix d’Italie — qui est présentement inscrit au calendrier le 6 septembre 2020 — semble incertain puisque la série doit encore conclure une entente avec les organisateurs de la course qui a lieu à Monza.

La saison de F1 commencera de nouveau au Grand Prix d’Australie, le 15 mars, et se terminera au Grand Prix d’Abou Dabi, le 29 novembre.