(Spa-Francorchamps) Charles Leclerc a décroché une troisième position de tête en carrière, samedi, devançant son coéquipier Sebastian Vettel dans ce qui est jusqu’ici un week-end dominant des pilotes Ferrari au Grand Prix de Belgique.

Jerome Pugmire
Associated Press

Leclerc a battu son propre meilleur chrono pour devancer Vettel par 748 millièmes de seconde, et Lewis Hamilton par 763 millièmes de seconde. Valtteri Bottas a pris le quatrième rang, à 0,896 seconde de Leclerc.

Même s’il en est seulement à sa deuxième saison en Formule 1, sa première chez Ferrari, Leclerc a l’avantage 3-1 sur Vettel, quadruple champion du monde de F1, au chapitre des positions de tête cette saison.

PHOTO KENZO TRIBOUILLARD, CHARLES LECLERC

Charles Leclerc

Hamilton, qui détient le record en F1 avec 87 positions de tête, a louangé le pilote monégasque âgé de 21 ans.

« Charles a fait un travail exceptionnel, a dit Hamilton. J’espère que nous pourrons lutter avec eux [dimanche]. »

Après avoir endommagé sa voiture Mercedes lors de la dernière séance d’essais, Hamilton a presque été victime d’un autre accident pendant les qualifications, quand il a évité de justesse un contact avec Bottas, son coéquipier.

Ferrari a pris les deux premiers rangs de chacune des trois séances d’essais et lors des trois segments des qualifications. La Scuderia espère gagner enfin une première course cette saison. Le dernier triomphe de l’écurie remonte à l’automne dernier, quand Kimi Raikkonen avait gagné le Grand Prix des États-Unis.

La dernière victoire de Vettel remonte au Grand Prix de Belgique, l’an dernier.

Pour sa part, le pilote québécois Lance Stroll a atteint la Q2 pour une deuxième fois cette saison. Il a terminé au 13e rang des qualifications, sa meilleure performance de la campagne. Toutefois, Stroll devra reculer sur la grille en raison d’une pénalité puisque les mécaniciens ont dû travailler sur son moteur vendredi.

PHOTO FRANCISCO SECO, ASSOCIATED PRESS

Lance Stroll

Son coéquipier chez Racing Point, Sergio Perez, a atteint la Q3 et a pris le neuvième rang.

En matinée, Hamilton s’est excusé auprès des membres de l’équipe Mercedes pour une rare erreur qui l’a envoyé dans le mur lors de la dernière séance d’essais.

Le meneur au classement des pilotes a perdu le contrôle de son bolide à la sortie de la chicane des virages 13 et 14. Il a endommagé le nez de sa voiture en heurtant une barrière de pneus.

PHOTO FRANCISCO SECO, SSOCIATED PRESS

La voiture endommagée de Lewis Hamilton

« C’était une très mauvaise séance pour moi, surtout quand on pense à tout le travail que l’équipe doit effectuer pour construire la voiture, a dit Hamilton. Je voulais me racheter avec une bonne séance de qualifications. »

Hamilton a ensuite calmé le jeu concernant son erreur, disant « vous creuser un peu trop l’analyse. Je suis simplement humain ».

Les mécaniciens ont réparé les coins avants de la voiture — la suspension et l’assemblage des roues — le nez et le plancher. Ils étaient toujours au travail quand les qualifications ont commencé. Ils ont obtenu un peu plus de temps que prévu puisque la Q1 a été interrompue lorsque l’arrière de la voiture de Robert Kubica a pris feu en raison d’un problème avec le moteur.

« Il y a tellement de pression sur ces gars-là, a dit Hamilton au sujet de ses mécaniciens. Ils aiment les défis et ils ont fait un travail exceptionnel. »

Le drapeau rouge est ressorti à quelques secondes de la fin de la Q1 puisque Antonio Giovinazzi a aussi vu son moteur l’abandonner.