(Montréal) Il en a mis du temps, mais il y est finalement parvenu. Le pilote Ferrari Charles Leclerc a remporté le Grand Prix de Belgique, dimanche, signant du même coup sa première victoire en carrière en Formule 1.

Alexandre Geoffrion-McInnis
La Presse canadienne

Celle-ci lui a cependant laissé un goût doux-amer en bouche. Après tout, elle s’est produite au lendemain du décès du pilote de F2 Anthoine Hubert, lequel était un ami de longue date de Leclerc. Il n’y a donc pas eu de douche de champagne sur le podium après la course.

PHOTO JOHN THYS, AFP

Charles Leclerc, vainqueur du GP de Belgique, tend le trophée du gagnant vers le ciel, en hommage à son ami le pilote français Anthoine Hubert, décédé la veille lors d'une course de F2 au même circuit, à Spa-Francorchamps.

« C’est difficile, mais j’aimerais dédier ma première victoire à la mémoire d’Anthoine. Nous avons grandi ensemble, avec Esteban (Ocon). Je ne peux savourer pleinement cette première victoire, mais c’est un souvenir que je chérirai pour le reste de ma vie », a admis le pilote de la Scuderia, très émotif.

Leclerc, qui est âgé de seulement 21 ans, a terminé l’épreuve avec un coussin de 0,981 seconde devant Lewis Hamilton. Son coéquipier chez Mercedes, Valtteri Bottas, a complété le podium, tandis que les pilotes Sebastian Vettel (Ferrari) et Alexander Albon (Red Bull) s’emparaient des deux positions suivantes, dans l’ordre.

PHOTO KENZO TRIBOUILLARD, AFP

Le pilote Ferrari Charles Leclerc, encadré par Lewis Hamilton (à g) et Valtteri Bottas (à d.), tous deux de Mercedes, ont fait des célébrations courtes et sobres dimanche.

« Ferrari était tout simplement trop rapide dans les lignes droites ; nous ne pouvions suivre leur rythme. Félicitations à Charles pour sa première victoire, car il l’attendait depuis longtemps celle-là », a évoqué Hamilton.

Il s’agissait de la première victoire de la’Scuderia’depuis celle de Kimi Raikkonen au Grand Prix des États-Unis, en octobre dernier.

Leclerc a vécu plusieurs courses crève-cœur depuis le début de la campagne — à l’image de la saison de Ferrari —, et son meilleur résultat précédent en F1 avait été une deuxième place au Grand Prix d’Autriche le 30 juin. Il était également passé très proche au Bahreïn plus tôt cette saison, avant d’être contraint à l’abandon.

Il a cependant profité d’une directive d’équipe afin de se hisser en tête.

PHOTO JOHN THYS, AFP

Le pilote Charles Leclerc (à g.) et le directeur de l'écurie Ferrari Mattia Binotto (au centre) célèbrent la victoire du pilote de 21 ans au GP de Belgique.

Ferrari a demandé au 26e tour à Vettel, alors premier, de céder le passage à Leclerc, pavant la voie à sa victoire. L’Allemand a accepté — bien malgré lui — d’obtempérer, puisque ses pneus se dégradaient trop rapidement pour qu’il puisse espérer rallier l’arrivée sans effectuer un autre arrêt aux puits.

Vettel s’est alors retrouvé dans la ligne de mire de Hamilton, troisième, qui était chaussé de gommes médium — réputées plus résistantes. Le Britannique, champion du monde en titre, l’a finalement dépassé dans la ligne droite menant au virage Les Combes, au 32e tour. Il n’a plus regardé derrière par la suite.

Les abandons ouvrent la porte à Racing Point

Comme c’est souvent le cas à Spa-Francorchamps, la course a été ponctuée de nombreux incidents. Antonio Giovinazzi (Alfa Romeo) et Lando Norris (McLaren), qui aspiraient à marquer des points, ont notamment été contraints à l’abandon dans le dernier tour, permettant aux deux pilotes de l’équipe Racing Point de se faufiler dans le top-10.

Sergio Perez, qui vient tout juste de ratifier une prolongation de contrat de trois saisons, a connu une course irréprochable et terminé sixième.

PHOTO JOHANNA GERON, REUTERS

Sergio Perez, de l'écurie canadienne Racing Point, a a connu une course irréprochable et terminé sixième.

« Je me suis mis en mode attaque et j’ai réussi plusieurs dépassements — je savais que la cinquième place était à ma portée, mais Albon était très rapide en fin d’épreuve et nous n’avons pu le retenir, a confié le Mexicain. Notre stratégie était très audacieuse, et nous en avons payé le prix en fin de course. C’est difficile d’accepter de perdre une place en fin de course, mais nous avons tout donné. »

Son coéquipier Lance Stroll, qui s’est élancé de la 16e position sur la grille après avoir écopé d’une pénalité pour avoir procédé au remplacement de son groupe motopropulseur, a démontré de la ténacité et a abouti en 10e place.

« Ç’a été une course difficile. Nous étions dans le trafic pendant toute la course ; nous affrontions des pilotes qui avaient des stratégies différentes qui nous ont empêchés de pousser, a mentionné le pilote de Mont-Tremblant. Je suis tout de même content avec le point que j’ai marqué, à cause de tout ce qui s’est produit — la pénalité de moteur hier —, donc partir 16e et marquer un point c’est bien pour nous. »

Pour sa part, le pilote Red Bull Max Verstappen a été l’un des premiers à devoir abandonner.

PHOTO NICOLAS LAMBERT, AFP

Max Verstappen a terminé sa course dans les pneus juste après le départ.

Verstappen, qui partait cinquième, s’est retrouvé coincé entre le muret et la voiture de Raikkonen dans le premier virage, entraînant un contact. Le Hollandais a été victime d’un bris de suspension quelques centaines de mètres plus loin. Résultat : Verstappen a terminé sa course contre un muret de sécurité.

Il s’agissait d’un dénouement décevant pour les milliers de spectateurs vêtus d’orange qui s’étaient déplacés des Pays-Bas spécifiquement pour l’encourager. C’était aussi une fin abrupte pour le pilote Red Bull, qui avait signé deux victoires et une deuxième place au cours des quatre épreuves précédentes.

Une minute de silence a été observée dimanche à la mémoire d’Hubert, qui est mort en piste samedi à la suite d’un violent accident qui s’est produit pendant l’épreuve de Formule 2 au Grand Prix de Belgique.

Puis, lors du 19e tour — le numéro d’Hubert en F2 —, tous les spectateurs se sont levés pour une ronde d’applaudissements en son honneur.

Classement général du Grand Prix de Belgique

1. Charles Leclerc (MON/Ferrari) - 308 km en 1 h 23 : 45 710

2. Lewis Hamilton (GBR/Mercedes) à 0981

3. Valtteri Bottas (FIN/Mercedes) à 12 585

4. Sebastian Vettel (GER/Ferrari) à 26 422

5. Alexander Albon (THA/Red Bull-Honda) à 1 : 21 325

6. Sergio Pérez (MEX/Racing Point-Mercedes) à 1 : 24 448

7. Daniil Kvyat (RUS/Toro Rosso-Honda) à 1 : 29 657

8. Nico Hülkenberg (GER/Renault) à 1 : 46 639

9. Pierre Gasly (FRA/Toro Rosso-Honda) à 1 : 49 169

10. Lance Stroll (CAN/Racing Point-Mercedes) à 1 : 49 838

11. Lando Norris (GBR/McLaren-Renault) à 1 tour

12. Kevin Magnussen (DEN/Haas-Ferrari) à 1 tour

13. Romain Grosjean (FRA/Haas-Ferrari) à 1 tour

14. Daniel Ricciardo (AUS/Renault) à 1 tour

15. George Russell (GBR/Williams-Mercedes) à 1 tour

16. Kimi Räikkönen (FIN/Alfa Romeo Racing-Ferrari) à 1 tour

17. Robert Kubica (POL/Williams-Mercedes) à 1 tour

18. Antonio Giovinazzi (ITA/Alfa Romeo Racing-Ferrari) à 1 tour

Meilleur tour en course : Sebastian Vettel (GER/Ferrari) 1 : 46 409 au 36e tour (moyenne : 154 746 km/h)

Abandons :

Max Verstappen (NED/Red Bull-Honda) : accident 1er tour

Carlos Sainz Jr (ESP/McLaren-Renault) : moteur 3e tour

Lando Norris (GBR/McLaren-Renault) : accident 44e tour (classé)

Antonio Giovinazzi (ITA/Alfa Romeo Racing-Ferrari) : tête-à-queue 44e tour (classé)

Classements des pilotes à l’issue du Grand Prix de Belgique

Classement des pilotes :

1. Lewis Hamilton (GBR) 268 pts

2. Valtteri Bottas (FIN) 203

3. Max Verstappen (NED) 181

4. Sebastian Vettel (GER) 169

5. Charles Leclerc (MON) 157

6. Pierre Gasly (FRA) 65

7. Carlos Sainz Jr (ESP) 58

8. Daniil Kvyat (RUS) 33

9. Kimi Räikkönen (FIN) 31

10. Alexander Albon (THA) 26

11. Lando Norris (GBR) 24

12. Daniel Ricciardo (AUS) 22

13. Sergio Pérez (MEX) 21

14. Nico Hülkenberg (GER) 21

15. Lance Stroll (CAN) 19

16. Kevin Magnussen (DEN) 18

17. Romain Grosjean (FRA) 8

18. Antonio Giovinazzi (ITA) 1

19. Robert Kubica (POL) 1

Classement des constructeurs :

1. Mercedes 471 pts

2. Ferrari 326

3. Red Bull-Honda 254

4. McLaren-Renault 82

5. Toro Rosso-Honda 51

6. Renault 43

7. Racing Point-Mercedes 40

8. Alfa Romeo Racing-Ferrari 32

9. Haas-Ferrari 26

10. Williams 1