(Monza, Italie) Le Grand Prix de Formule 1 d’Italie, dont l’avenir était incertain au-delà de la course qui aura lieu ce week-end à Monza, sera présenté au moins jusqu’en 2024, a annoncé la série reine du sport automobile mercredi.

La Presse canadienne

L’information a été diffusée dans le cadre d’une activité promotionnelle soulignant le 90e anniversaire de l’épreuve italienne et de l’équipe Ferrari, à Milan. Selon le réseau américain ESPN, l’entente aurait été entérinée en avril dernier, mais les parties impliquées souhaitaient attendre jusqu’à cet événement pour l’annoncer officiellement.

«Il s’agit de l’un des quatre Grands Prix qui faisaient partie du championnat de 1950 et qui figurent toujours au calendrier, a rappelé le président et directeur général de la F1, Chase Carey. C’est le seul qui ait été présenté chaque saison, avec le Grand Prix de Grande-Bretagne.»

«Ç’a été très difficile d’en arriver à ce résultat, a ajouté Angelo Sticchi Damiani, le président du Club automobile d’Italie, responsable de l’organisation de l’événement. C’est l’une de ces victoires qui nous fait oublier tous les risques, tous les efforts déployés et qui nous laisse avec une grande joie et un désir incontrôlable de célébrer.»

Le calendrier de la F1 comptera donc 22 épreuves pour la première fois de son histoire l’an prochain, si on tient compte de la disparition du Grand Prix d’Allemagne et de l’arrivée des Grands Prix des Pays-Bas et du Vietnam.

Après des mois d’incertitude, la F1 avait confirmé mardi dernier que le Grand Prix d’Espagne sera de retour au calendrier la saison prochaine. Plus tôt cet été, le circuit de Silverstone avait aussi confirmé avoir conclu une entente de cinq ans avec la F1 pour la présentation du Grand Prix de Grande-Bretagne.

S’il triomphe au Grand Prix d’Italie ce week-end, le pilote Mercedes Lewis Hamilton, qui a remporté les deux dernières courses présentées à cet endroit, pourrait surpasser la marque de cinq victoires en carrière sur ce circuit qu’il partage avec l’Allemand Michael Schumacher.