(Paris) Une domination implacable : depuis l’introduction des moteurs hybrides en Formule 1 en 2014, Mercedes a remporté tous les titres constructeurs et Lewis Hamilton cinq sur six chez les pilotes, au risque de tuer l’intérêt pour la discipline.

Jean-Louis Doublet
Agence France-Presse

Avec six doublés consécutifs pilotes et constructeurs, une performance inédite, la marque à l’étoile n’a pas laissé grand chose à ses rivales.  

PHOTO SUZANNE CORDEIRO, AFP

Lewis Hamilton et le directeur technique de l'écurie Mercedes, James Allison, ont célébré dimanche le 6e championnat du pilote britannique.

En ajoutant à celles de Hamilton les victoires de ses équipiers Nico Rosberg et Valtteri Bottas, ce sont 88 Grand Prix sur un total de 119 qu’elle aura remporté en six ans.  

« Je suis payé pour gagner autant de courses et de titres que possible », affirme Toto Wolff, le patron de l’écurie, tout en concédant que, pour les spectateurs, le suspense n’y est peut-être plus.

« Le nombre de gens qui vous disent : “je ne regarde plus parce que c’est la voiture grise qui va gagner”, c’est monstrueux », lance à ce propos le pilote français Romain Grosjean.

PHOTO SUZANNE CORDEIRO, AFP

Lewis Hamilton au volant de sa Mercedes lors du GP des États-Unis, à Austin, au Texas, le 3 novembre 2019.

Après une domination écrasante des Flèches d’argent en début de saison, le retour de Red Bull avec Max Verstappen et le réveil de Ferrari ont un peu changé la donne. Mais Hamilton, qui a gagné 10 GP sur 18 en 2019, a quand même été couronné aux États-Unis dimanche, alors qu’il reste encore deux épreuves à courir.

« One man show »

Ce n’est pas la première fois qu’une équipe domine outrageusement la F1. McLaren a remporté six titres constructeurs entre 1984 et 1991, Ferrari huit entre 1999 et 2008, Red Bull quatre consécutifs entre 2010 et 2013, juste avant l’avènement de Mercedes.

Mais à l’exception du duel fratricide entre Hamilton et Rosberg, qui a culminé en 2016, cette domination s’accompagne d’un « one man show » de Hamilton qui ôte beaucoup d’intérêt aux courses.

PHOTO DARRON CUMMINGS, AP

Lewis Hamilton a réagi avec émotion après la deuxième place au GP des États-Unis dimanche, qui lui a conféré son sixième championnat des pilotes.

« Vous allez dire que c’est ennuyeux et je comprends tout à fait », a admis le champion britannique à l’issue du Grand Prix de France qu’il a remporté en juin.

« Mais ne le reprochez pas aux pilotes. Nous n’écrivons pas les règlements. Mettez plutôt la pression sur les décideurs qui devraient faire leur travail. Cela fait de nombreuses années qu’ils font des erreurs », a-t-il ajouté.

Le pilote de 34 ans est sous contrat avec Mercedes jusqu’à la fin 2020, soit l’année d’expiration du règlement actuel qui régit notamment la conception des monoplaces et la répartition des revenus entre les écuries.  

Le nouveau fait l’objet de discussions serrées entre les promoteurs américains de la F1, Liberty Media, la Fédération internationale de l’automobile (FIA) et les équipes, mais devrait être entériné d’ici le 31 octobre.

Le but est de rendre les courses plus intéressantes en concevant des voitures pouvant se suivre de près et se dépasser plus facilement grâce à une aérodynamique simplifiée. Il va aussi introduire un plafonnement des dépenses pour réduire les écarts entre grandes et petites écuries.

Les pilotes ont été associés à ces discussions, apportant leurs suggestions, même si Hamilton constate que « cela n’a pas fait beaucoup de différence ».

LES 10 DERNIERS CHAMPIONS

Pilotes :

2019 : Lewis Hamilton (GBR/Mercedes)

2018 : Lewis Hamilton (GBR/Mercedes)

2017 : Lewis Hamilton (GBR/Mercedes)

2016 : Nico Rosberg (GER/Mercedes)

2015 : Lewis Hamilton (GBR/Mercedes)

2014 : Lewis Hamilton (GBR/Mercedes)

2013 : Sebastian Vettel (GER/Red Bull-Renault)

2012 : Sebastian Vettel (GER/Red Bull-Renault)

2011 : Sebastian Vettel (GER/Red Bull-Renault)

2010 : Sebastian Vettel (GER/Red Bull-Renault)

Constructeurs :

2019 : Mercedes (Lewis Hamilton et Valtteri Bottas)

2018 : Mercedes (Lewis Hamilton et Valtteri Bottas)

2017 : Mercedes (Lewis Hamilton et Valtteri Bottas)

2016 : Mercedes (Lewis Hamilton et Nico Rosberg)

2015 : Mercedes (Lewis Hamilton et Nico Rosberg)

2014 : Mercedes (Lewis Hamilton et Nico Rosberg)

2013 : Red Bull (Sebastian Vettel et Mark Webber), moteur Renault 

2012 : Red Bull (Sebastian Vettel et Mark Webber), moteur Renault 

2011 : Red Bull (Sebastian Vettel et Mark Webber), moteur Renault 

2010 : Red Bull (Sebastian Vettel et Mark Webber), moteur Renault