Source ID:4458871; App Source:MVtoAUTO

La dépréciation: invisible, souvent ignorée, et très coûteuse

En moyenne, une voiture neuve perd la moitié... (Photo fournie par Saab)

Agrandir

En moyenne, une voiture neuve perd la moitié de sa valeur en trois ans seulement, et de 8% à 10% par année au cours des trois suivantes.

Photo fournie par Saab

Sébastien Templier
La Presse

On ne le dira jamais assez: la dépréciation est le coût annuel le plus important d'un véhicule. Elle est invisible et ignorée, car elle n'est jamais facturée. Mais personne ne peut l'éviter... Qu'est-ce que c'est au juste?

Une voiture est un actif qui se déprécie d'année en année. Par définition, la dépréciation est la baisse de la valeur de votre véhicule ou la différence entre le prix d'achat d'un véhicule neuf et son prix de revente.

Pour calculer le coût annuel de la dépréciation, il faut soustraire la valeur de revente de son véhicule de son prix à l'achat (neuf) et ensuite diviser cette différence par le nombre d'années pendant lequel on garde ou l'on pense garder son véhicule. Par exemple, une voiture neuve payée 30 000 $ et revendue 16 000 $ trois ans plus tard se sera dépréciée de 14 000 $, soit un peu plus de 4600 $ par année en moyenne! Une perte énorme.

«Que la voiture ait été payée comptant ou par versements, la dépréciation reste la même. Le fait de louer ne permet pas d'éviter la dépréciation», peut-on lire dans Finance au volant, l'ouvrage d'Éric Brassard, comptable agréé et planificateur financier.

En moyenne, une voiture neuve perd la moitié de sa valeur en trois ans seulement. Les meilleurs modèles perdent de 35% à 40% de leur valeur. Pendant les trois années suivantes, une voiture perd encore annuellement de 8% à 10% de sa valeur.

Rappelons que le rythme accéléré de la dépréciation les premières années n'est pas dû à l'usure ou à l'utilisation de la voiture, mais à la baisse de sa valeur sur le marché. Beaucoup de consommateurs sont prêts à payer cher pour jouir du privilège de conduire une voiture neuve. Pour renoncer à ce privilège, l'économie doit être substantielle, d'où le prix inférieur des voitures d'occasion récentes.

Pour ne pas trop subir la dépréciation, il faut garder sa voiture longtemps. La meilleure chose à faire est d'acheter un véhicule d'occasion de deux ou trois ans et de le garder au moins quatre ans. Le pire des choix serait de revendre sa voiture trois ou quatre ans après l'avoir achetée neuve alors que l'on doit encore rembourser un prêt dont le terme serait de six ou sept ans.




Recherche

la boite:1602537:box;tpl:auto_300_recherche.tpl:file;

Nouvelles les plus populaires

 
image title
Fermer
image title
Fermer