Source ID:4256343; App Source:MVtoAUTO

Snow Hawk: une véritable moto des neiges

Une chenille aux crampons arrondis permet au Snow... (Photo Jocelyn Bernier, Le Soleil)

Agrandir

Une chenille aux crampons arrondis permet au Snow Hawk de s'incliner en virage.

Photo Jocelyn Bernier, Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Lévis) Être à la fois amant de la moto et de l'hiver implique un choix difficile: celui de remiser sa bécane chaque automne pour faire place à des activités plus appropriées à la saison froide. Ça, c'était avant d'avoir essayé le Snow Hawk Top Gun 800HO 2007.

Fabriqué par AD Boivin, de Lévis, le Snow Hawk est unique au monde. " On est parti de la motoneige pour s'en aller vers la moto, et non l'inverse, explique Denis Boivin, coprésident et cofondateur de l'entreprise. C'est un hybride de la motoneige, ce qui est en fait le secret pour obtenir une véritable moto des neiges. "

 

Des kits existent pour installer une chenille sur une moto-cross, mais le résultat est peu concluant: le centre de gravité et la transmission d'une moto sont très mal adaptés à la conduite dans la neige et il est interdit de circuler en sentier. Le Snow Hawk, lui, y est bienvenu depuis maintenant trois ans.

 

La machine affiche clairement son lien de parenté avec la motoneige. À sa vue, on reste toutefois un peu perplexe. C'est comme si on avait pris une motoneige et qu'on lui avait installé une fourche de moto au bout de laquelle on a fixé un seul ski. Avec une suspension arrière modifiée de façon à l'enfourcher comme une moto. Une machine génétiquement modifiée, qu'on vous dit!

 

Quelques minutes avant l'essai, le pilote maison de AD Boivin, Kim Routhier, est craintif et pour cause. " C'est la première fois que l'on va conduire le véhicule dans de telles conditions ". La rive sud de Québec a reçu la veille une bonne quantité de pluie verglaçante, les sentiers de motoneige sont encombrés de branches et les champs se sont transformés par endroits en patinoire. Des conditions épouvantables. Qu'à cela ne tienne, on s'installe au guidon du Snow Hawk, prêt à prendre l'hiver d'assaut.

 

D'abord, la position de conduite est confortable, très semblable à celle d'une moto de type standard. Dos droit, poignées hautes, jambes légèrement repliées. Une différence notable qui va toutefois forcer le motocycliste à s'adapter: le levier du frein est à gauche, comme sur une motoneige, ce qui est normal étant donné qu'il n'y a pas d'embrayage.

 

Chaque côté du ski est muni d'appendices métalliques qui lui permettent de mordre dans les surfaces dures, réalité qu'on finit par vérifier après une période d'acclimatation qu'on aurait souhaitée plus longue. Parce qu'on est nécessairement craintif dans les premiers kilomètres. Après tout, on n'a qu'un seul ski à l'avant! Mais avec le temps, on se surprend à reprendre assez rapidement ses réflexes de motocycliste, on incline la machine dans les courbes, on contrebraque, etc.

 

Depuis 2006, le Snow Hawk se comporte d'ailleurs de plus en plus comme une moto. La chasse de la fourche avant (le point de contact du ski par rapport au prolongement de l'angle de la fourche) est maintenant la même que sur une moto de route, ce qui permet au ski de corriger sa trajectoire sans que les bras du pilote ne soient constamment sollicités. La suspension est bien calibrée, de telle sorte que le confort de " roulement " est très adéquat, supérieur même à celui d'une motoneige. La selle pourrait toutefois gagner à être un peu plus large. On regrette aussi l'absence de compteur de vitesse.

 

Enfin, il ne faut surtout négliger son habillement, car il n'y a presque pas de protection contre le vent (des déflecteurs sont offerts en option). C'est donc la tolérance au froid du pilote qui va déterminer la durée de ses randonnées. La machine, elle, ne craint absolument pas les longues distances.

 

Évidemment, les conseils de sécurité valables pour la moto et la motoneige le sont aussi pour le Snow Hawk, surtout pour des gens qui n'ont jamais fait de motocyclette. Après tout, cette machine est capable d'atteindre près de 140 km/h.

 

Si le Snow Hawk est à l'aise en sentier, il est parfaitement chez lui hors-piste. " C'est plus facile dans la neige poudreuse qu'en sentier, affirme Christian Sohier, de Stoneham, un amateur de moto-cross qui possède un Snow Hawk depuis 2004. Ça va partout, même les motoneigistes les plus habiles n'arrivent pas à nous suivre. " La preuve, c'est que le Snow Hawk est maintenant interdit dans les compétitions de snow-cross.

 

Malheureusement, il nous a été pratiquement impossible d'en juger par nous même. Seule une mince couche de neige recouvrait la glace du champ où nous avons choisi de sortir du sentier. Tout compte fait, on aurait été mieux servis avec une paire de patins aux pieds...

 

FICHE TECHNIQUE SNOW HAWK TOP GUN 800HO

 

Moteur: 2 cylindres Rotax deux temps

Cylindrée: 799 cm3

Puissance: 140 ch. à 8100 tr/min

Poids à sec: 180 kg

Transmission: courroie crantée de 60 mm à variation continue

Freins: Disque Brembo 34 mm à deux pistons

Suspension avant: fourche inversée Paioli ajustable avec 30 cm de débattement

Suspension arrière: Motion Link AD Boivin avec 40,6 cm de débattement. Trois amortisseurs démontables KYB

Chenille: Camoplast de 325 cm de long par 30 cm de large

Capacité de réservoir: 31 litres

Hauteur du siège: 78,8 cm

Prix estimé: à déterminer (modèle 2006: 12 500$)




Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2017

Jeep - Cherokee 2017

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box
image title
Fermer
image title
Fermer