(Londres) Aston Martin s’envolait jeudi à la Bourse de Londres, après des informations de presse évoquant l’intérêt d’un milliardaire canadien pour un rachat du constructeur automobile préféré de James Bond.

Agence France-Presse

Selon le magazine spécialisé Autocar, qui ne cite pas ses sources, Lawrence Stroll, principal actionnaire de l’écurie de F1 Racing Point et père du pilote Lance Stroll, prépare une offre pour prendre une participation majoritaire dans Aston Martin.

PHOTO RICARDO MORAES, REUTERS

Lawrence Stroll est le principal actionnaire de l'écurie Racing Point. Ci-haut, son fils, Lance, au volant d'une des deux Racing Point RP19 engagées dans la saison qui vient de se terminer.

Après cette publication, le cours d’Aston Martin s’est envolé et prenait 18,09 % à 594,00 pence vers 12 h 10 GMT à Londres. Malgré ce bond, sa capitalisation boursière ne s’élève qu’à 1,4 milliard de livres, loin des 4,3 milliards de livres obtenus lors de son entrée en Bourse.

Le milliardaire voudrait prendre le contrôle du constructeur de voitures de sport grâce à un consortium d’investisseurs et en profitant de la faiblesse de l’action, qui n’a eu de cesse de dégringoler depuis l’entrée en Bourse fin 2018.

PHOTO GREG BAKER, AFP

L'Aston Martin DBX est le premier VUS d'Aston Martin. Il a été dévoilé à Pékin le 20 novembre dernier et le constructeur britannique fonde de grands espoirs commerciaux sur ce véhicule.

M. Stroll dispose d’une fortune de plus de 3,5 milliards de dollars canadiens après avoir investi surtout dans la mode et des enseignes comme Pierre Cardin, Ralph Lauren et Tommy Hilfiger, selon Autocar.

Le groupe britannique, rendu célèbre dans le monde entier grâce à James Bond, traverse une mauvaise passe en raison du ralentissement de la croissance en Europe et des incertitudes du Brexit, ce qui pèse sur ses ventes et sa rentabilité.

PHOTO BRENDAN MCDERMID, REUTERS

Une Aston Martin DB5 1965, comprenant de l'équipement utilisé durant le tournage d'un film de James Bond, mise aux enchères le 26 juillet dernier à New York chez Sotheby's. Notez les deux butoirs téléscopiques en saillie sur le pare-chocs ainsi que les deux fausses mitrailleuses sous les phares.

Le constructeur mise désormais beaucoup sur son entrée sur le marché des VUS avec son modèle baptisé DBX, présenté fin novembre en Chine.

Avec La Presse