(Londres) Aston Martin, qui connaît de grandes difficultés, est en discussion avec le groupe automobile chinois Geely, qui pourrait investir dans le constructeur britannique de voitures de luxe.

Agence France-Presse

C'est ce que rapporte le quotidien d'affaires londonien Financial Times, citant des sources au courant du dossier. Geely examine la possibilité d'investir dans le capital du constructeur préféré de James Bond.

PHOTO FABRIZIO BENSCH, REUTERS

L'acteur Daniel Craig pose pour les photographes sur le tapis rouge, lors de la première du film Spectre à Berlin, le 28 octobre 2015. Le prochain film de la série James Bond, Mourir peut attendre, doit sortir le 2 avril.

Le FT précise que les discussions pourraient également déboucher sur un partenariat technologique et explique que Geely fait partie d’une liste de plusieurs prétendants, alors que Aston Martin cherche à lever des fonds.

Sollicités par l’AFP, ni Geely, ni Aston Martin n’étaient joignables dans l’immédiat.

En février 2018, Li Shufu, le fondateur et président du conseil d'administration de Geely, avait personnellement acheté 9,7 % des actions de Mercedes-Benz et en est désormais le principal actionnaire.

Le Montréalais Lawrence Stroll est-il dans le coup ?

Le magazine spécialisé Autocar avait quant lui indiqué en décembre que le milliardaire Lawrence Stroll,  propriétaire de l’écurie de F1 Racing Point et père du pilote Lance Stroll, préparait une offre pour prendre une participation majoritaire dans Aston Martin.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Lawrence Stroll.

Le constructeur britannique accumule les déconvenues compte tenu du ralentissement économique en Europe, des incertitudes du Brexit et d’un marché automobile mondial au ralenti.

Le groupe a émis en début de semaine un avertissement sur résultat, compte tenu de ventes en berne, ce qui a fait une nouvelle fois plonger son cours de Bourse à Londres.

Sa capitalisation boursière atteint tout juste 1 milliard de livres, loin des 4,3 milliards de livres obtenus lors de son entrée en Bourse fin 2018.

PHOTO GREG BAKER, AFP

Le nouveau VUS Aston Martin DBX, lors de son dévoilement à Pékin le 20 novembre 2019.

Le constructeur prévoit pour 2019 un bénéfice d’exploitation réduit de moitié par rapport à l’année précédente, et mise désormais beaucoup sur son entrée sur le marché des VUS avec son modèle baptisé DBX, qui a été présenté fin novembre en Chine.