Les doigts d’une main suffisent pour dénombrer les principales rivales de la Z4 de BMW

Éric LeFrançois Éric LeFrançois
Collaboration spéciale

Alfa Romeo 4C

PHOTO FOURNIE PAR ALFA ROMEO

Alfa Romeo 4C

Prix : à compter de 79 845 $

À défaut d’être un roadster pur jus – le toit se retire, mais la lunette et les arches qui la ceinturent demeurent en place –, la 4C d’Alfa Romeo est sans l’ombre d’un doute la plus caractérielle, la plus exotique du groupe. Et la plus contraignante aussi, avec son habitacle cintré et ses rangements minimalistes. La 4C est une voiture de puristes, voilà tout ! Elle donne le tournis sur des routes sinueuses, vous remue l’eau du ventre, mais elle se lasse (et nous aussi) des autoroutes ou des petits trajets. Plus amusante qu’une Z4, mais plus difficile à vivre au quotidien.

Audi TT Roadster

PHOTO FOURNIE PAR AUDI

Audi TT Roadster

Prix : à compter de 57 900 $

La génération actuelle de la TT sera donc la dernière. Face à la Z4, la TT comporte un énorme avantage : elle profite d’un rouage à quatre roues motrices. Cet appendice la rend donc plus polyvalente et, au bout du compte, moins onéreuse (utilisation d’un second véhicule, frais d’entreposage) à posséder. Un choix rationnel, même si la TT Roadster n’offre pas un tempérament aussi sportif et aussi musclé (la version RS n’est ici offerte qu’en version coupé) que celui de sa rivale bavaroise, qui bénéficie de mécaniques plus souples et d’un freinage aux étriers pleins de dents.

Porsche 718 Boxster

PHOTO FOURNIE PAR PORSCHE

Porsche 718 Boxster

Prix : à compter de 66 100 $

Une 718 Boxster peut en cacher une autre. Et une autre. Et encore une autre. Porsche ne cesse de diversifier (et de bonifier) sa gamme. Contrairement à la Z4, la 718 Boxster ne bénéficie pas d’une répartition égale des masses entre ses trains roulants, mais son implantation mécanique (central arrière) lui assure non seulement un comportement plus dynamique, mais aussi une plus grande vivacité. Et cet agrément de conduite n’en est que plus grand encore avec la Porsche, qui propose toujours une boîte manuelle à son catalogue. Et sa boîte automatique à double embrayage se montre aussi plus rapide que celle de 8 rapports proposée par BMW.

CE QU'EN PENSENT LES PROPRIÉTAIRES

Un pensez-y-bien

J’ai attendu la sortie de la nouvelle Z4 avant d’arrêter mon choix. Après en avoir fait l’essai et étudié les propositions du concessionnaire (financement, options, assurances), j’ai déchanté un peu. C’est très cher pour se faire aérer le toupet. L’auto ne manque pas de style et les performances sont là, mais à quoi bon, dans l’environnement actuel ? Pratiquement toutes les routes du Québec nous préviennent maintenant de la « possible » présence de radars photo. Après avoir soupesé le tout, je me suis procuré une Mini Cabriolet S à la porte d’à côté.

— Richard Legris

À quand une motorisation électrique ?

Je possède une Z4 2007 avec 244 000 km au compteur. Dotée du moteur le plus fiable chez BMW, soit le six-cylindres de 3 L (j’ai aussi une Série 1 dotée du même moteur avec 375 000 km au compteur), je peux affirmer que ce bolide s’est avéré assez fiable dans le temps (je garde un relevé très détaillé des entretiens et réparations). Je roule maintenant en Tesla et je rêve d’un roadster électrique comme ma Z4.

— Carl Blackburn

Amusante, mais coûteuse

J’ai fait l’acquisition d’une BMW Z4 2008 décapotable, il y a quatre ans. Bien sûr, c’est un véhicule amusant à conduire, mais très dur sur la suspension. Les coûts d’entretien sont pour l’instant raisonnables, on la remise l’hiver. La réparation du mécanisme du toit a coûté 1700 $, on ne se le cachera pas, les pièces et les réparations coûtent cher chez BMW. Il semblerait que ce soit un problème connu sur ces modèles. Après un certain nombre d’années, le moteur du toit tombe en panne. J’aurais préféré un mécanisme de toit manuel, un peu comme celui de la Mazda MX-5, ç’aurait été moins coûteux à réparer. Il ne faut pas oublier les pneus. On ne peut pas chausser la voiture avec n’importe quoi et ça coûte cher. Pour le reste, c’est une auto sport, amusante à conduire, et le coffre est surprenant, on peut y mettre jusqu’à cinq sacs d’épicerie. S’il fallait que je change ce véhicule, j’opterais probablement pour la Fiat 124 Spider, modèle que je trouve très bien.

— Claude Elmoznino

FAITES-NOUS PART DE VOTRE EXPÉRIENCE

La Presse publiera prochainement l’essai des véhicules suivants : Audi A4/Allroad, Ford Explorer, Jeep Gladiator, Kia Niro (EV et PHEV), Subaru BRZ et Tesla Model 3. Si vous possédez l’un de ces véhicules ou si vous envisagez d’en faire l’acquisition, nous aimerions bien vous lire. Pour écrire à Éric LeFrançois, cliquez ici.