Source ID:7f85251b1f093c1297947271533e53a7; App Source:StoryBuilder

Autant en emporte le toit : enquête sur les toits de Cadillac XLR qui partent au vent

Perdre un panneau de toit à 110 km/h... (Photo Cadillac)

Agrandir

Perdre un panneau de toit à 110 km/h peut gâcher une balade en Cadillac XLR.

Photo Cadillac

Denis Arcand
La Presse

Les autorités routières américaines ont ouvert une enquête sur une défaillance du toit de la décapotable sport Cadillac XLR 2004 et 2005. La tôle de carrosserie extérieure du toit rétractable aurait la fâcheuse tendance à se séparer du reste de la voiture.

Et ce, parfois, quand l'auto roule, un contretemps ce qui peut gâcher une belle balade en voiture.

La National Highway Traffic Safety Administration a reçu 10 signalements d'automobilistes indiquant que le panneau d'acier extérieur s'était décollé du cadre du toit. Sept des automobilistes concernés ont déclaré que la séparation s'était produite sur la route, le vent relatif arrachant le panneau.

Perdre un panneau de toit à 110 km/h sur l'autoroute

«Je roulais à environ 70 MPH (113 km/h) dans une Cadillac XLR 2005 (...) quand le toit, de façon soudaine et très inattendue, s'est détaché. J'ai entendu un boum très fort et beaucoup de bruit de vent. J'ai tout de suite regardé dans mon rétroviseur et j'ai vu un grand objet noir virevolter au dessus de plusieurs rangées de trafic», déclare un des plaignants dans les signalements transmis par la NHTSA à General Motors le 7 février dernier.

Le défaut ne semble comporter aucun danger pour les occupants de cette biplace sport de luxe; les préoccupations de la NHTSA portent sur le risque pour les automobilistes qui roulent derrière.

Dans son avis d'enquête, la NHTSA explique cette défaillance par «la dégradation des adhésifs à tôle utilisés à l'usine pour fixer le panneau de toit extérieur au cadre interne du toit rétractable».

Les enquêteurs ont un bon indice car la XLR était construite sur le châssis de la Corvette de cinquième génération, à l'usine de Bowling Green, au Kentucky, celle où GM assemble la Corvette. Or, les Corvette 2005 à 2007 ont eu un problème semblable et GM a fait un rappel à son sujet pour ces années-modèles afin de vérifier les toits et réparer ceux qui posaient problème. 

Le toit rigide amovible de la XLR était très innovateur : entièrement automatisé, il allait se remiser dans la malle arrière. Durant les premières années de production, cependant, des défaillances mécaniques avaient obligé plus d'un conducteur à rentrer chez lui cheveux au vent (et mouillés), le toit restant obstinément bloqué en position ouverte.

Pour voir comment s'ouvre le toit rétractable de l'XLR, cliquez ici.

GM a cessé de faire la biplace de luxe XLR après l'année-modèle 2009, dans le sillage de la crise financière de 2008 et de sa faillite.

Pour lire l'avis de la NHTSA à GM, cliquez ici.




Recherche

la boite:1602537:box;tpl:auto_300_recherche.tpl:file;

Nouvelles les plus populaires

 
image title
Fermer
image title
Fermer