L’Armée de l’air américaine va expédier deux Dodge Charger en Angleterre, où ils seront utilisés pour accompagner des avions espions U-2 au décollage et à l’atterrissage.

LA PRESSE

SAISIE D'ÉCRAN YOUTUBE

Le conducteur de l'auto de poursuite est lui-même un pilote de U-2.

L’U2, cet avion mythique dont le design original remonte à la Guerre froide et au début des années 50, est encore en service et demeure tout aussi difficile à manoeuvrer au sol, parce que le pilote ne voit pas bien la piste, à cause de son scaphandre qui ressemble à une combinaison spatiale et de la configuration du cockpit. Une voiture accompagne l’avion au décollage, mais c’est surtout à l’atterrissage que le pilote a besoin de l’aide : une voiture rapide se positionne à 180 km/h sur la piste juste derrière l’U2 avant que le train d’atterrissage ne touche le tarmac. Le conducteur de cette voiture est lui-même un pilote de U2, qui agit comme les yeux du pilote posant l’appareil. Il le guide pour que l’avion pose ses roues au bon endroit sur la piste. 

PHOTO USAF

Une Camaro SS utilisée comme voiture de poursuite.

Contrairement aux autres avions, l’U-2 a deux trains d’atterrissage placés en ligne droite comme deux roues de vélo, sous le fuselage, et rien sous les ailes. Cela rend l’atterrissage particulièrement délicat.

Cette manoeuvre est compliquée par le prodigieux effet de sol généré par les ailes interminables de l’U-2 de 2e génération, l'U-2R (envergure de 31,4 m). L’avion a une telle portance que le pilote est obligé de faire décrocher l’appareil à la toute fin de la manoeuvre, pour qu’il touche enfin le sol.

PHOTO USAF

Les deux Charger qui doivent s'envoler pour l'Angleterre.

Juste avant ce moment, le pilote dans la voiture de poursuite indique par radio quand les roues sont assez proches du tarmac pour que le pilote de l’U-2 puisse faire décrocher l’avion et le poser sans endommager le train d’atterrissage.

Le décollage n’est pas simple non plus : les ailes sont tellement longues qu’il faut les soutenir avec des balancines à roulettes placées sous chaque aile, et qui tombent au sol quand l’avion atteint une certaine vitesse.

Dans la vidéo ci-haut, le véhicule de poursuite est une Pontiac GTO, mais l’aviation américaine a employé diverses muscle cars pour ce travail et même un Modèle S de Tesla.

Les deux Chargers seront envoyées par avion cargo C-17 jusqu’à la base de la RAF à Mildenhall, d’où les U-2 peuvent opérer sur l’Europe.