(Rome) La fusion entre l’italien Fiat-Chrysler (FCA) et Peugeot-Citroën-Opel (PSA) sera scellée par un « accord contraignant » fin 2019 et les copieux dividendes engrangés par les Agnelli-Elkann seront réinvestis en partie dans des acquisitions, probablement en Asie, a indiqué le président du holding familial, John Elkann.

Agence France-Presse

Le jeune patron de FCA et du holding familial des Agnelli, Exor, a qualifié de « très bons » les rapports avec la famille Peugeot. Des deux côtés « existe une volonté de garantir la stabilité aussi bien de PSA que de FCA. C’est un atout que les deux familles fondatrices soutiennent l’accord », a-t-il noté lors de la journée investisseurs d’Exor.

PHOTO MASSIMO PINCA, REUTERS

Le président du conseil d'administration de Fiat-Chrysler, lors de la conférence des actionnaires du groupe Exor, le holding contrôlé par la famille Agnelli-Elkmann. M. Elkmann est le principal dirigeant d'Exor, qui est l'actionnaire de contrôle de Fiat-Chrysler.

Selon ses propos rapportés dans les journaux italiens vendredi, l’alliance avec PSA sera meilleure que celle un temps discutée avec Renault car « PSA est le groupe (auto) qui offre la plus forte rentabilité en Europe ».

Le petit-fils du mythique Gianni Agnelli a balayé les spéculations sur un éventuel abandon du secteur automobile par sa famille.

« Cela fait 120 ans que nous sommes présents dans le secteur automobile. Je ne vois pas pourquoi nous ne devrions pas y rester pour les 10 années à venir. (...) PSA renforce notre engagement ».

John Elkann, patron de FCA et du holding Exor

Exor « sera l’actionnaire de référence de la nouvelle société et du point de vue de la gouvernance, mon rôle de président ne changera pas, il y aura une continuité », a ajouté M. Elkann.

Exor a beaucoup évolué ces 10 dernières années via des cessions ou fusions avec d’autres entités.

« Nous avions des recettes pour les deux tiers de provenance européenne et aujourd’hui moins d’un tiers. Toutes nos filiales ont augmenté leur rentabilité. Maintenant nous allons faire un effort pour être plus présents en Asie », a souligné M. Elkann.

« Nous continuerons à construire de grandes entreprises et dans les dix prochaines années nous en achèterons de nouvelles », a déclaré M. Elkann.

En 2022, le holding Exor de la famille turinoise qui contrôle outre FCA, l’italo-américain CNH Industrial, Ferrari, le club de soccer Juventus de Turin et le réassureur PartnerRe, disposera de 3,6 milliards d’euros.

« Le montant à disposition pour investir sera de 2 milliards et si l’on ajoute ce que nous recevrons de PSA, soit 1,6 milliard (lié aux dividendes exceptionnels de FCA de 5,5 milliards, NDLR) nous aurons 3,6 milliards pour des possibles acquisitions et investissements », a déclaré M. Elkann, petit-fils du célèbre condottiere Gianni Agnelli.