(Rome) Le constructeur italo-américain Fiat Chrysler (FCA) a annoncé lundi dans un communiqué qu’il fermait « la majorité de ses usines de fabrication européennes » jusqu’au 27 mars, en raison de la pandémie de coronavirus.

Agence France-Presse

Cette décision concerne six usines en Italie, une en Serbie et une en Pologne, précise FCA, alors que l’Italie déplore plus de 1800 morts dus au coronavirus.

Selon l’agence italienne Radiocor, ces usines représentent entre 30 et 35 % de la capacité productive du constructeur automobile, qui possède les marques Fiat, Chrysler, Jeep, Maserati, Alfa Romeo, Dodge et Ram.

À la Bourse de Milan, cette annonce a fait chuter le titre FCA de plus de 14 % à 7,10 euros.

PHOTO D’ARCHIVES ARND WIEGMANN, REUTERS

L’emblème de la marque Fiat.

Selon un bilan publié dimanche par la Protection civile italienne, la péninsule a enregistré 368 nouveaux décès liés au coronavirus en 24 heures, ce qui fait grimper le nombre des morts à 1809 dans le pays, le plus touché en Europe par l’épidémie.

« Le groupe utilisera ces suspensions pour mettre en œuvre des révisions des processus de production et de contrôle qualité au bénéfice de ses clients et de la productivité globale », précise dans un communiqué FCA, qui va en profiter pour étendre la désinfection de ses sites, comme il l’avait déjà annoncé mercredi.

« Le groupe va travailler avec ses fournisseurs et ses partenaires commerciaux pour permettre de livrer au niveau de production précédemment prévu malgré la suspension de l’activité, dès que la demande du marché sera revenue », affirme FCA.  

Dans ses bureaux à travers le monde, Fiat Chrysler a déjà mis en place de façon généralisée le télétravail) souligne par ailleurs le communiqué.

Début février, FCA, qui va fusionner avec le groupe français PSA, avait annoncé un bénéfice net 2019 en recul de 19 % à 2,7 milliards d’euros, et des ventes en baisse de 2 % à 108,18 milliards d’euros, dans un marché mondial en berne.