Ford a mis en ligne une vidéo promotionnelle vantant la capacité de halage d'un prototype de F-150 tout électrique.

LA PRESSE

Le pickup a été conduit à une gare de triage (du CN, à Montréal), où avaient été invités des propriétaires de F-150, venus à bord de leurs véhicules, dont certains étaient de vieux modèles. C’est ce genre de consommateurs que Ford doit convaincre si son futur F-150 doit être un succès commercial.

Devant cet auditoire trié sur le volet, le prototype de F-150 électrique a remorqué 10 wagons de transport d’autos, à deux étages.

PHOTO FORD

Le prototype de F-150 tout électrique.

Dans un premier temps, le F-150 a remorqué les wagons vides, ce qui fait une charge d’environ «un million de livres», dit Ford (454 tonnes métriques). Puis, 42 F-150 fraîchement assemblés à l'usine de camions Ford de Dearborn ont été chargés dans les wagons et le prototype a recommencé sans difficulté apparente avec une charge de «1,25 million de livres» (567 tonnes métriques).

«Le prototype tout électrique F-150 remorque bien au delà de la capacité affichée de n’importe quel pickup de série et ce, durant cet événement de démonstration unique et court», note Ford dans un avertissement en petits caractères recommandant de ne jamais excéder la capacité de halage d’un véhicule.

Ce genre de démonstration est impressionnante et d'autres véhicules ont déjà fait ce genre d'épreuve à des fins publicitaires. Mais pas avec des charges aussi lourdes.

PHOTO TESLA

Un Modèle X de Tesla a remorqué un Boeing 787-9 Dreamliner de Quantas Airlines.

En 2012, un Toyota Tundra à essence avait remorqué sur quelques mètres la navette spatiale Endeavour --une charge de 132,5 tonnes métriques-- vers le musée où elle est exposée à Los Angeles. L'an dernier, un Modèle X de Tesla a remorqué un Boeing 787-9 Dreamliner pesant 130 tonnes métriques.

Ford a annoncé son intention de commercialiser un F-150 électrique, à une date indéterminée après le lancement d’un F-150 hybride.

Note de la rédaction : Une version antérieure de cet article indiquait erronément que le tournage avait eu lieu à Dearborn, au Michigan. La Presse regrette l'erreur.