(DEARBORN, Michigan ) Ford a dévoilé son tout premier VUS tout électrique, premier d’une cascade de véhicules à batteries annoncés d’ici deux ans par des constructeurs haut de gamme et grand public. Les analystes prédisent que ces lancements survolteront les ventes de véhicules électriques. 

Tom Krisher
Associated Press

PHOTO MARK RALSTON, AFP

Le président du conseil d'administration de Ford, Bill Ford, et le pdg de Ford, James Hackett, ont posé devant le VUS électrique Mustang Mach-e.

Le Mustang Mach E, ayant une autonomie de 370 à 480 km, selon la batterie dont il est muni, a été dévoilé avant le Salon de l’auto de Los Angeles. Il est le premier véhicule issu d'un effort sérieux de Ford, qui va lancer une série de véhicules électriques durant les prochaines années, y compris un pickup F-150 tout électrique.

PHOTO MARK RALSTON, AFP

L'intérieur du Mustang Mach-E, avec son énorme écran tactile.

Le VUS Mach-E ressemble à une Mustang et Ford affirme que ses performances avoisinent celles de la pony-car. La version de base aura une autonomie de 370 km, fera le 0-96 km/h en un peu plus de 6 sec et sera une propulsion arrière. Le Mustang Mach-E GT aura une autonomie de 483 km, fera le 0-96 km/h en environ 4 sec et aura le rouage intégral. Elle aura une puissance de 332 ch et un couple de 417 lb-pi. Ford dit qu’à environ 100 km/h, «la version avec traction intégrale de série a une plus grande réactivité que la version de base de la Porsche Macan». 

PHOTO REBECCA COOK, REUTERS

Le VUS tout électrique Mustang Mach-E.

Ford offrira également deux modèles de performance. Le GT devrait passer de 0 à 96 km/h en moins de 4 secondes «ce qui rend son départ plus rapide que celui d’une Porsche Macan Turbo», dit Ford. Le GT version performance devrait quant à elle faire le 0 à 96 km/h en 3,5 secondes («ce qui se compare à une Porsche 911 GTS, dit Ford), grâce à sa puissance estimée à 459 chevaux et son couple de 612 lb.-pi.

PHOTO REBECCA COOK, REUTERS

En conservant le long capot de la Mustang, les designers de Ford ont créé l'espace nécessaire pour un coffre avant béant.

Il ne sera pas bon marché. Son prix canadien va de 50 495 $ à 82 995 $.

Le Mach-E a l’emblème du mustang au galop au bout de son long capot et derrière, sur le coffre. Il a un toit de coupé fastback, comme la Mustang, et les designers ont copié les feux arrière triples de la Mustang. 

Mais les designers ont pensé au dégagement de tête des passagers arrière, assis sous le toit de verre fumé. L’équipe technique de la Mustang s’est chargée de concevoir le châssis (la plateforme, en fait), un élément clef qui détermine la tenue de route.

Le Mustang Mach-e a un toit de coupé fastback, comme la Mustang, et les designers ont copié les feux arrière triples de la Mustang. Mais les designers ont pensé au dégagement de tête des passagers arrière, assis sous le toit de verre fumé.

Les commandes sont déjà acceptées pour ce VUS qui sera dans les concessions à l’automne 2020. 

Le marché électrique est en pleine transformation

Aujourd’hui, il y en a 18 modèles électriques en vente en Amérique du Nord, un chiffre qui devrait atteindre 80 en 2022, dit IHS Markit, y compris des VUS et des pickups, le coeur du marché automobile nord-américain.

PHOTO MARK RALSTON, AFP

L'intérieur du Mustang Mach-e.

Or, les tout électriques accaparaient à peine 1,5 % des ventes mondiales en 2018. Fin 2019, leur part de marché sera de 2,25 %, prédit l’expert-conseil LMC Automotive. Aux États-Unis, marché clef, la part de marché était de 1,2 % en 2018 et devrait être à peu près la même fin 2019. 

Mais les constructeurs sont optimistes, et avec des véhicules électriques roulant 400 km et plus entre les recharges, l’angoisse de la panne durant la navette quotidienne n’est plus. Grâce à l’autonomie accrue et aux nouveaux modèles, ils représenteront 17 % des ventes mondiales et de 7 % des ventes américaines en 2030.

PHOTO REBECCA COOK, REUTERS

L'emblème du mustang au galop est bien en évidence sur la calandre.

La première génération de tout électriques, des voitures conventionnelles électrifiées pour se conformer aux normes gouvernementales, avait une autonomie de 160 km. Les gens n’en voulaient pas. Mais aujourd’hui, nombre d’électriques peuvent rouler bien plus loin que le kilométrage quotidien moyen des automobilistes. 

Excéder 400 km d’autonomie change tout, dit Jake Fisher, le patron des essais chez Consumer Report : «Il y avait peu de véhicules pouvant remplacer les véhicules conventionnels. Ça n’est plus le cas désormais.» 

Stephanie Brinley, première analyste auto chez IHS Markit, dit que le choix de modèles électriques pourrait devancer la demande, mais les consommateurs finiront par en acheter. «L’offre accrue de véhicules électriques contribuera à la hausse des ventes. Mais c’est probable qu’au début, il y ait plus de nouveaux modèles que d’acheteurs, et que les ventes de chaque modèle soient assez faibles. 

De nombreux tout électriques attendus bientôt viendront des constructeurs de luxe, mais des marques grand public comme Ford, Chevrolet et Toyota en préparent aussi. 

D’ici 2021, il y aura des Mercedes-Benz, Audi, Cadillac, Byton, Rivian, Bollinger, Kia, Faraday Future, Volkswagen, Mazda, Tesla, Aston Martin, Polestar et Volvo.

Ford et GM ont annoncé des pickups tout électriques qui concurrenceront les camions à essence et diesel qui dominent le marché nord-américain.  

Chez Ford, qui a promis l’an dernier six véhicules à batteries d’ici 2022, la direction avait réalisé dès 2017 qu’il faudrait quelque chose d’excitant pour son premier véhicule électrique : on commencerait par les forces de Ford, les VUS, les pickups et la voiture sport Mustang.            

«Des voitures à batterie, il va y a en avoir des masses sur le marché. Certaines auront de grosses batteries et deux moteurs et iront vite. Certaines auront de la gueule», résume Jason Castriota, le directeur de la marque Ford pour les produits électriques. «Personne ne peut réunir tous ces éléments et s’imposer... Sauf que Mustang, c’est synonyme de puissance.»

En proposant une version « propre » de la Mustang, Ford espère se faire une place dans le segment du haut de gamme dominé par Tesla, qui a pris une longueur d’avance avec ses Model S et Model X.

Avec La Presse