Le segment des petits VUS, débroussaillé par Ford il y a deux décennies, est maintenant très chaudement disputé par tous les constructeurs. Voyons trois concurrents.

Éric LeFrançois Éric LeFrançois
Collaboration spéciale

HONDA CR-V

PHOTO HONDA

Le Honda CR-V

Fourchette de prix : de 28 690 $ à 42 590 $

On ne reviendra pas sur la décision du distributeur canadien de ne pas offrir la version hybride du CR-V (celle-ci fait son entrée cette année sur le marché américain) qui aurait sans doute permis à Honda de lutter sur (pratiquement) tous les fronts. Dans sa configuration « essence », le CR-V ne craint pas la comparaison face à l’Escape, et ce, dans plusieurs domaines. L’habitacle du japonais s’avère plus astucieux (rangements, modularité), plus ergonomique et plus valorisant à certains égards. En matière de dynamique, l’Escape prend sa revanche en proposant un comportement plus sportif et un châssis plus finement réglé.

JEEP CHEROKEE

PHOTO JEEP

Le Jeep Cherokee

Fourchette de prix : de 30 745 $ à 44 345 $

Il n’est sans doute pas aussi dynamique que l’Escape, mais le Cherokee a l’avantage de proposer de réelles aptitudes tout-terrain, une capacité de remorquage hors-norme (pour la catégorie, s’entend) et une variété de propulseurs, mais hélas aucun hybride. Parmi les choix offerts, mieux vaut oublier d’emblée le quatre-cylindres de 2,4 litres atmosphérique, trop poussif. La présentation du Cherokee est, à plusieurs égards, plus soignée que celle de l’Escape, mais l’exécution est inégale. En outre, malgré des efforts bien sentis pour accroître par exemple le volume utilitaire, le Cherokee demeure plus étriqué que son concurrent américain.

TOYOTA RAV4

PHOTO TOYOTA

Le Toyota RAV4

Fourchette de prix : de 28 090 $ à 42 790 $ (version Prime exclue de cette fourchette)

Devant le RAV4, son concurrent le plus redoutable, l’Escape fait pratiquement jeu égal en matière d’habitabilité. Le coffre du Toyota est toutefois légèrement plus grand. En outre, la présentation du RAV4 apparaît plus riche que celle de l’Escape. En contrepartie, la position de conduite du Ford est supérieure et le système d’infodivertissement plus intuitif et moins restrictif que chez Toyota. Sur la route, l’Escape se révèle plus agile, plus agréable à conduire, et le moteur à trois cylindres de l’américain apparaît également plus en verve que le 2,5 litres atmosphérique du japonais.