Le dévoilement par le groupe General Motors, il y a 10 jours, d’une nouvelle batterie appelée Ultium, devant animer ses 20 nouveaux modèles de véhicules électriques promis d’ici 2023, est plus qu’une simple flèche dirigée à l’endroit de Tesla. C’est aussi l’occasion pour le groupe de se positionner en leader nord-américain de l’électrification.

Alain McKenna Alain McKenna
Collaboration spéciale

Au-delà de la promesse de sa PDG, Mary Barra, de mener à la création d’une gamme de véhicules électriques qui seront « profitables » pour son entreprise dès le jour 1, GM espère que sa pile Ultium lui permettra de signer des partenariats à long terme avec des fournisseurs nord-américains de divers horizons.

Ça comprend des fabricants de pièces, des sociétés minières et des labos capables de façonner une batterie plus durable à prix moindre, prédit Andy Oury, responsable de cette technologie, chez GM. La pile Ultium est elle-même composée d’un mélange de nickel-cobalt-manganèse auquel on a ajouté de l’aluminium, afin d’en réduire le prix sans nuire à sa durabilité.