(New York) Le Hummer – la version civile du 4X4 à tout faire de l’armée américaine – a été le symbole de tous les excès automobiles américains : plus grand, plus large et surtout beaucoup plus gourmand. En mai General Motors va offrir le Hummer écologique et tout électrique.

Agence France-Presse

Pour titiller le consommateur, GM va diffuser un spot publicitaire au cours du plus grand événement sportif de l’année aux États-Unis, la finale de la ligue professionnelle de football, le Super Bowl.

Le véhicule, qui sera commercialisé sous la marque GMC, devrait être capable d’aller de 0 à presque 100 km/h (60 miles/h) en 3 secondes grâce à ses 1000 chevaux sous le capot. Il ne sera réellement dévoilé que le 20 mai.

Et, qui sait, il séduira peut-être Arnold Schwarzenegger, « Terminator » à l’écran, ex-gouverneur de Californie et grand défenseur de l’environnement, mais aussi l’un des plus fervents promoteurs de la version polluante au début des années 90.

Le clip publicitaire de GMC, qui sera diffusé dimanche pendant le deuxième quart temps du match entre les Chiefs de Kansas City et les 49ers de San Francisco, insistera sur la puissance de la machine, sans qu’on ne puisse en voir plus que des contours, et son silence.

Le Hummer EV sera construit à Hamtramck, une usine de General Motors qui sera totalement remodelée pour y fabriquer les véhicules électriques de la marque, dans la banlieue de Detroit dans le Michigan.

L’usine qui devait être fermée dans le cadre d’un plan de réduction des coûts a finalement été sauvée.

La résurrection du Hummer s’inscrit dans une tendance récente des groupes automobiles de donner une nouvelle vie à des anciens modèles ayant marqué les esprits.

Toyota a ramené à la vie la Supra, Ford le Ranger et le Bronco et Land Rover le Defender.