Hyundai a dévoilé la nouvelle Sonata Hybride 2020, dont le toit est muni d’un panneau solaire qui réduit (un peu) la consommation d'essence. 

LA PRESSE

C’est le modèle distribué en Corée du Sud et il n’est pas certain que la version nord-américaine viendra avec ce dispositif. Mais même si c’est le cas, ce n’est pas avec ça que vous ferez Montréal-Vancouver sans essence et le constructeur coréen ne s’en cache pas : en attendant une technologie plus performante, son panneau solaire produit à peine assez d’électricité pour parcourir, en moyenne, 1300 km par année et ce, à condition que la voiture soit exposée au plein soleil durant six heures par jour. Hyundai se base sur une année où il ferait soleil six heures par jour durant 200 jours par année. Ça donne 6,5 km gratuits --purs cadeaux du ciel, littéralement-- par jour en moyenne.

PHOTO HYUNDAI

Ce n’est pas beaucoup, mais c’est un début, on peut penser que les panneaux photovoltaïques du futur pourront fournir une fraction importante du kilométrage quotidien. 

Utile au Québec ?

Mais dans son état actuel, le panneau solaire de la Sonata hybride 2020 est-il utile ici ? Le Sud du Québec n’est pas si pauvre en soleil qu’on pourrait le penser (le soleil est visible à Montréal au moins une partie de la journée 305 jours par année), mais la distribution est très inégale, au gré des solstices et de notre climat fait d’extrêmes. Par contre, les panneaux solaires ne sont pas affectés par le froid... à condition qu’il n’y ait pas de neige sur le toit. Disons que le panneau solaire Hyundai serait surtout utile durant notre été. 

PHOTO HYUNDAI

De toute façon, les panneaux solaires de la Sonata hybride servent autant à capter l’attention du consommateur que capter les rayons du soleil : ils font partie d’un bouquet de technologies visant à réduire la consommation d’essence du 4-cyl. de 2 litres et de 150 ch et de maximiser la contribution du moteur électrique de 38 kW (52 ch). Outre le panneau, la transmission automatique de la Sonata hybride 2020 est équipée d’un gadget que Hyundai appelle Active Shift Control, qui utilise le moteur électrique pour coordonner la vitesse de la transmission avec celle du moteur à essence, ce qui réduit de 30 % le temps requis pour changer les vitesses. Hyundai dit que cela contribue à abaisser la consommation d’essence, à améliorer les accélérations et à prolonger la vie de la transmission (il y a moins de friction). L’aérodynamisme des roues a aussi été amélioré.

Si Hyundai offre le panneau solaire en Amérique du Nord, ce sera sûrement en option : bien des gens préfèrent voir le ciel à travers le toit panoramique, qui est impossible avec un panneau qui fait toute la longueur du toit.

Cela pourrait inciter Toyota à offrir sur nos marchés sa Prius Prime rechargeable munie d’un panneau solaire sur le toit, récemment lancée au Japon seulement.