Histoire de rattraper le reste du peloton en matière de conduite autonome, le groupe coréen Hyundai a confirmé en début de semaine dernière la création d’une coentité à parts égales avec la société américaine Aptiv, ancienne filiale de l’équipementier Delphi, en vue de développer une technologie prête à prendre la route dès 2022.

Alain McKenna Alain McKenna
Collaboration spéciale

Dans le cadre de cette entente, la coentreprise héritera de la technologie d’Aptiv et de 700 de ses employés travaillant sur la mise au point d’une conduite autonome de niveau 4 et 5. En contrepartie, Hyundai injectera 1,6 milliard US, et s’occupera de la conception des véhicules accueillant cette technologie. Au plus tard dans trois ans, le groupe coréen souhaite pouvoir mettre en marché des véhicules autonomes qui pourront être empruntés par des passagers sur de courtes distances, ou qui pourront être partagés entre divers clients d’un service de véhicules à la demande, a-t-il laissé entendre par communiqué.