D’accord, plusieurs visiteurs découvriront pour la première fois les Sonata et Venue, deux modèles lancés tard à l’automne. Mais Hyundai met d’abord l’accent sur la présence de son étude de style, la 45 Concept, un véhicule qui rend hommage à la Pony…

Éric LeFrançois Éric LeFrançois
Collaboration spéciale

Il faut se rappeler que cette dernière fut dessinée, dans sa version conceptuelle, par la maison de style Italdesign dirigée par le célèbre designer italien Giugiaro lors de sa première sortie au Salon de Turin, en 1974.

PHOTO ITALDESIGN

Le concept Pony dessiné par Italdesign pour Hyundai en 1974.

De cette étude qui remonte à près de 50 ans, la 45 Concept reprend la pureté des lignes et la géométrie des formes. Celles-ci évoquent immanquablement certaines réalisations parmi les plus célèbres de Giugiaro (Volkswagen Golf et Scirocco).

PHOTO FOURNIE PAR HYUNDAI

La 45 Concept de Hyundai

Loin d’être gratuite, cette étude comporte, de l’aveu de ses concepteurs, certains éléments susceptibles de se retrouver sur les futurs produits de la marque sud-coréenne. Ils ne diront pas lesquels, pas plus qu’ils ne détaillent les performances et la provenance de l’architecture de ce modèle qui, dit-on, compte un propulseur électrique.

PHOTO FOURNIE PAR HYUNDAI

La 45 Concept de Hyundai

Pas un mot sur la capacité des batteries, sur son autonomie ou ses performances. Pour l’heure, il n’y en a que pour les yeux.

Pour accéder au site de Hyundai, cliquez ici.

Genesis ose

La marque de luxe de Hyundai, Genesis, présente une étude pas piquée des vers (ou des verts ?), la Mint. Celle-ci prend la forme d’un biplace citadin à motorisation électrique, et ses concepteurs se croisent les doigts pour obtenir le feu vert à sa production en série.

PHOTO FOURNIE PAR HYUNDAI

La Mint de Genesis

Réalisé par l’ensemble des centres de style de la marque (États-Unis, Allemagne et Corée du Sud), la Mint ouvre ses (deux) portières sur une banquette pleine largeur richement vêtue de cuir.

PHOTO GENESIS

L'intérieur du prototype Mint

Le tableau de bord ciselé comme une lame, le plancher parfaitement plat et le volant carré retiennent l’attention. Tout comme les couvercles en forme d’élytre qui dissimulent les deux coffres à bagages. Le constructeur ne révèle aucune information technique sur son propulseur, se limitant seulement à indiquer que son autonomie dépasse les 300 km.

Pour accéder au site de Genesis, cliquez ici.