Infiniti a 30 ans. Pourtant, même après toutes ces années, un certain brouillard nappe toujours l’identité de cette marque. Ses dirigeants assurent pourtant que la voie est toute tracée : proposer des véhicules utilitaires et privilégier l’électrification. Ce discours n’est pas particulièrement original. Pratiquement tous les constructeurs se définissent plus ou moins de la sorte.

Éric LeFrançois Éric LeFrançois
Collaboration spéciale

Les dirigeants de la marque estiment cependant que le meilleur est à venir. Une version « coupé » de son actuel QX50 (il sera nommé QX55) fera bientôt sa première apparition publique, tout comme une version fortement révisée de l’actuel QX60. En parallèle, la marque parachève la construction de trois véhicules électriques (deux berlines et un VUS) qui ne seront pas sans ressembler aux études Q, Qs et QX Inspiration (notre photo). Ces modèles sont attendus d’ici trois ou quatre ans. Infiniti aura alors presque 35 ans.

PHOTO INFINITI

L'intérieur de l'Infiniti QX80 2018. Le modèle 2020 a fait l'objet de quelques retouches, mais rien de majeur.

Des promesses pour demain, mais aujourd’hui, la vision de la marque élitiste du groupe soulève plus de questions qu’elle ne fournit de réponses. Elle qui vient de perdre coup sur coup son président-directeur général en mai et son chef styliste en août. En effet, le Français Christian Meunier a quitté la présidence de la marque quatre mois après son entrée en fonction pour rejoindre le groupe FCA, comme grand patron de la marque Jeep. De plus, le chef styliste d'Infiniti, le Montréalais Karim Abib, a emporté son art et ses crayons chez Kia.

PHOTO INFINITI

Le Montréalais Karim Abib ne craint pas de changer d'emploi. Il a quitté Infiniti pour Kia. De même, il était arrivé chez Infiniti comme transfuge de BMW. On le voit ci-haut posant devant son travail, le coupé Infiniti Q60.

Hasard ou coïncidence, ces défections sont survenues pratiquement au même moment où la marque de luxe de Nissan annonçait son retrait de l’Europe de l’Ouest – pour mieux concentrer ses efforts sur la Chine et l’Amérique du Nord – et quitte son siège social de Hong Kong pour rentrer au nid, au Japon.

Des décisions difficiles

L’histoire ne s’arrête pas ici. Sans fleurs ni couronnes, Infiniti a, dans la plus stricte intimité, mis un terme à la production de la QX30, un utilitaire de luxe d’entrée de gamme conçu en collaboration avec Daimler (Mercedes-Benz) et apparu en 2016… Ce modèle qui devait ouvrir de nouvelles perspectives a échoué dans sa mission d’attirer de nouveaux clients.

PHOTO INFINITI

Le coupé Infiniti QX30 a été enterré sans fleurs ni couronne.

Les concessionnaires au style résolument zen abritent des modèles qui peinent à se rajeunir. Pour 2020, aucun produit du portefeuille canadien ne souligne l’anniversaire de leur créateur. Ce dernier, en guise de cadeau, fait bénéficier toutefois à l’ensemble de la gamme d’un système d’infodivertissement plus évolué compatible avec les applications CarPlay et Android Auto. On peut également apercevoir ici et là quelques retouches sur les QX80 et QX60 actuels, mais rien de majeur.