Source ID:ddd8b670-39f8-45a7-afb9-f6905de0b4df; App Source:alfamedia

Banc d'essai Kia Stinger - La charmeuse

Éric LeFrançois
La Presse

Son allure spectaculaire n'a pas bouleversé l'univers des berlines de luxe de moins de 50 000 $. Mais ce modèle fait pourtant souffler, avec sa carrosserie à hayon atypique, une brise de fraîcheur sur une catégorie qui pâtit d'un rythme de renouvellement moins rapide que les autres. Et qui souffre, surtout, d'avoir - à de rares exceptions près - progressivement sombré dans un conformisme qui confine à la grisaille. L'arrivée d'une déclinaison GT-Line, plus économique à l'achat et animée d'un moteur quatre cylindres, pourrait raviver l'intérêt pour l'automobile dans un univers (trop) largement composé de camions.

Ce pourrait être une BMW, une Audi, ou peut-être bien une Infiniti. C'est une Kia. La stratégie du caméléon suivie par la firme depuis quelques années vient de trouver son aboutissement. Plutôt jolie, délicieusement rétro et parfaitement proportionnée, la Stinger est plus qu'un exercice de style, c'est un modèle susceptible de détourner les regards des consommateurs des véhicules européens, japonais ou américains.

La Stinger doit, plus que tout autre modèle, permettre à Kia d'en finir une fois pour toutes avec sa réputation de constructeur crédible, mais à l'image un peu diffuse, spécialiste de modèles pas trop chers.

Montée en gamme

Cette montée en gamme, qui permet notamment à Kia d'afficher un modèle comme la Stinger à plus de 50 000 $, modifie le positionnement habituel de ces autos venues d'Asie qui garantissent toujours un rapport prix-équipement avantageux, mais n'offrent plus forcément le tarif le plus bas.

Le style de cette voiture s'inscrit dans la tendance actuelle sans pour autant chercher à imiter un modèle concurrent. Ce qui ne l'empêche pas d'annoncer sa couleur : la Stinger se prend pour une Audi A5 Sportback coréenne.

Plus légère, et encore

Sérieuse, prodigue et agréablement présentée, la Stinger souffre cependant d'un tempérament moins alerte que son style extérieur pouvait le laisser espérer, y compris dans sa déclinaison GT-Line pourtant moins lourde et susceptible de retirer un peu de pression sur le train avant.

AUTO - Kia Stinger.Tableau de bordPhoto fournie par... - image 3.0

Agrandir

AUTO - Kia Stinger.Tableau de bordPhoto fournie par Kia.

Le moteur quatre cylindres 2 L turbocompressé de la GT-Line corrige en effet très peu cette impression de massivité. La tendance sous-vireuse demeure dans les virages et seulement des pneumatiques de meilleure qualité permettront de retarder son apparition.

Qu'à cela ne tienne, la Stinger GT-Line guide ses roues avant à l'aide d'une direction à assistance fixe, et non variable comme c'est le cas avec le modèle équipé du V6. Le ressenti n'en est que meilleur, même si elle s'avère un brin plus lente. Peu de consommateurs noteront cette différence, à moins de prendre successivement le volant d'une GT et d'une GT-Line. L'écart entre les deux versions est cependant plus tangible au chapitre du freinage.

La présence de disques d'un plus fort diamètre et d'étriers plus puissants a un impact massif sur les distances d'arrêt, plutôt longuettes sur la GT-Line.

Plus de tonnerre, moins de foudre

Assez vif à bas régime et plutôt bruyant lorsqu'on le sollicite, le moteur 2 L se trouve, hélas, étranglé par une boîte automatique lymphatique.

AUTO - Kia Stinger.ConsolePhoto fournie par Kia.... - image 4.0

Agrandir

AUTO - Kia Stinger.ConsolePhoto fournie par Kia.

Basculer le commutateur qui se trouve sur la console n'y change rien et le mieux que l'on puisse faire est d'actionner les palettes au volant pour tirer le maximum des cinq premiers rapports.

Les trois autres, très surmultipliés, visent essentiellement à contenir la consommation. À ce chapitre, la Stinger GT-Line ne réclame pas trop souvent de passer à la pompe, à condition qu'on ne sollicite pas la mécanique indûment. Dans le cas contraire, la consommation de ce 2 L déçoit et l'écart avec le V6 - lequel n'est pas un champion dans ce domaine non plus - s'amenuise.

En d'autres mots, ne comptez pas faire de grandes économies en préférant le 2 L au 3,3 L, surtout si la majorité de vos déplacements s'effectuent en dehors des villes.

À l'heure des choix

Dans tel cas, quelle déclinaison choisir ? La GT et son 3,3 L ou la GT-Line et son 2 L ?

La GT-Line est plus abordable que la GT, mais la différence ne s'observe pas seulement du côté du prix, elle concerne aussi certains accessoires et ornements. Dans les deux cas, certes, on se retrouve face à une berline spacieuse - quoique difficile d'accès en raison des assises basses et d'un pavillon incurvé - joliment présentée et agréablement finie.

Or, au moment d'écrire ces lignes, le taux d'intérêt offert sur la GT-Line était plus avantageux que pour la GT. Mais malgré son prix inférieur et ses mensualités plus raisonnables, la GT-Line n'est pas forcément meilleur marché que des modèles vendus plus cher qui bénéficient - simplement ou artificiellement - d'une valeur résiduelle plus élevée.

D'où l'importance de voir ce que la concurrence propose et de faire ses calculs avant d'arrêter son choix.

Trois fleurs, trois tomates

ON AIME

Homogénéité d'ensemble de la GT-Line

Équipement complet

Routière confortable

ON AIME MOINS

Différence de prix pas assez marquée entre GT-Line et GT

Poids trop élevé

Consommation décevante

La facture

Fourchette de prix : de 39 995 $ à 49 995 $

Frais de transport et de préparation : 1785 $

Garantie de base : 60 mois/100 000 km

Consommation réelle :  10,9 L/100 km (2 L), 12,6 L/100 km (3,3 L)*

Chez les concessionnaires : maintenant

Concurrentes : Audi A5 Sportback, Buick Regal, Volkswagen Arteon

* Conditions hivernales et pneus d'hiver

Pour en savoir plus : www.kia.ca

Fiches techniques

Version GT-Line

Moteur : essence L4 DACT 2 L suralimenté

Puissance : 255 ch à 6200 tr/min

Couple : 260 lb-pi entre 1400 et 4000 tr/min

Poids : 1729 kg

Rapport poids/puissance : 6,78 kg/ch

Mode : intégral

Transmission de série : automatique 8 rapports

Transmission optionnelle : aucune

Diamètre de braquage : 11,7 m

Freins (av.-arr.) : disque-disque

Pneus (av.-arr.) : 225/45R18

Capacité du réservoir : 60 L

Essence recommandée : super

Version GT

Moteur : essence V6 DACT 3,3 L suralimenté

Puissance : 365 ch à 6000 tr/min

Couple : 376 lb-pi entre 1300 et 4500 tr/min

Poids : 1873 kg

Rapport poids/puissance : 5,13 kg/ch

Mode : intégral

Transmission de série : automatique 8 rapports

Transmission optionnelle : aucune

Diamètre de braquage : 11,7 m

Freins (av.-arr.) : disque-disque

Pneus (av.-arr.) : 225/40R19 - 255/35R19

Capacité du réservoir : 60 L

Essence recommandée : super




Recherche

la boite:1602537:box;tpl:auto_300_recherche.tpl:file;

Nouvelles les plus populaires

 
image title
Fermer
image title
Fermer