Kia a profité d’une belle journée au Pays du matin calme pour présenter une version rafraîchie de la Cadenza, à la carrosserie redessinée. Et, peut-être, à la mécanique modernisée.

LA PRESSE

Le designer en chef Peter Schreyer a commencé par faire une rhinoplastie majeure à la voiture, lui faisant une calandre concave encadrée de phares plus bridés.

PHOTO KIA

La Cadenza s'appelle K7 sur son marché national, en Corée du Sud.

Des phares antibrouillard horizontaux et pas mal de chrome ont été ajoutés sur le pare-choc. Ce nouveau visage donne à la Cadenza un look plus sport, plus sophistiqué. L’arrière aussi a été refait, on le voit tout de suite au niveau des feux, désormais reliés par une barre horizontale lumineuse, elle même soulignée par une bande de chrome.

PHOTO KIA

Les feux sont reliés par une barre horizontale lumineuse.

La Cadenza 2020 (elle s'appelle K7 en Corée du Sud) a été présentée à Séoul, au siège social de Kia. Les modifications seront vraisemblablement adoptées dans la version nord-américaine de la Cadenza.

PHOTO KIA

Sous le capot de la Cadenza, on ne sait pas. Des médias américains évoquent un choix de moteur (2,5 L ou 3 L) pour le marché national coréen, à la place du V6 3,3 L de 290 ch offert de ce côté-ci du Pacifique. 

Deux écrans, moins de molettes, boutons et leviers

À l’intérieur, le tableau des instruments, devant le conducteur, est maintenant virtuel, dans un écran de 12,3 pouces. La console centrale a été réaménagée pour enchâsser un second écran tactile de 12,3 pouces, branché au système d’infodivertissement UVO.

PHOTO KIA

Les jeunes vont adorer ça, mais ceux qui préfèrent les commandes à boutons, leviers et molettes, vont constater avec désarroi qu’il y en a moins : les fonctionnalités sont assumées par UVO et s’actionnent via l’écran central. Les contrôles en plastique qui restent ont été poussés vers le bas de la console.