Les utilitaires urbains qui ne comptent que deux roues motrices ne sont pas nombreux. Voici deux véhicules offrant uniquement ce mode d’entraînement et qui, potentiellement, sont susceptibles d’attirer votre regard et vos dollars…

Éric LeFrançois Éric LeFrançois
Collaboration spéciale

Nissan Kicks

PHOTO FOURNIE PAR NISSAN

Le Nissan Kicks

Prix à partir de 18 298 $

Physiquement, le Kicks et le Soul occupent à peu près le même espace dans la rue et le ciel… Le Nissan est sensiblement plus étroit et plus court, mais repose sur un empattement plus long. La cylindrée de la japonaise est plus modeste, mais l’accélération s’avère plus vive en raison du poids inférieur du véhicule. Pas besoin d’un chronomètre pour vérifier. On le ressent. Et on l’entend aussi. Outre une insonorisation perfectible, on note également une présentation intérieure datée.

En revanche, si les dossiers de la banquette arrière demeurent en position verticale, le coffre du Kicks vous paraîtra beaucoup plus glouton que celui du Soul. Et, autre argument en faveur du Kicks, ses tarifs sont nettement plus avantageux.

Toyota C-HR

PHOTO FOURNIE PAR TOYOTA

Le Toyota C-HR

Prix à partir de 23 675 $

Il n’a rien d’un cube, celui-là. Originalement destiné à la filiale jeune du groupe (Scion), le C-HR s’habille d’une carrosserie en apparence beaucoup moins fonctionnelle que celle des Soul et Kicks. Pourtant, le volume du coffre (banquette en place ou non) n’a pas à rougir de la comparaison avec ces deux modèles. En revanche, les places arrière sont plus étriquées et la ceinture de caisse élevée donne davantage l’impression de voyager dans une voiture sport que dans un utilitaire. Sur le plan du comportement routier, le C-HR se révèle le plus dynamique des trois, mais son moteur 2 L offre un rendement satisfaisant, sans plus. Plus coûteux à acquérir, le C-HR propose cependant, de série, de nombreux dispositifs de sécurité active et l’inoxydable réputation de la marque en matière de fiabilité et de valeur de revente.