Malgré l’économie qui montre des signes d’essoufflement (ou peut-être en raison de ces signes), plusieurs constructeurs étrangers ont l’intention de lancer des pickups plus petits que les gros pickups qui dominent le marché automobile nord-américain, comme le F-150, le Ram 1500 et le tandem GM Silverado/Sierra.

LA PRESSE

Kia a indiqué qu’il planche sur un pickup intermédiaire. 

Contrairement à sa compagnie soeur Hyundai (qui va apparemment finir par accoucher du Santa Cruz après en avoir parlé depuis quatre ans), Kia n’a aucune intention de lancer un pick-up «lifestyle» basé sur une plateforme monocoque de multisegment. Ce sera un «vrai» pickup construit sur un châssis en échelle, de la taille d’un Ford Ranger.

PHOTO FORD

Le Ford Ranger.

«Le travail a commencé. On parle d’une camionnette à cabine simple et à cabine double; on a demandé la totale pour un pickup, ce qui comprend la cabine double avec un choix de moteurs à essence et diesel», a déclaré au magazine australien CarsGuide Damien Meredith, le chef de l’exploitation de Kia-Australie.

On ne sait pas si Kia s’essaierait en Amérique du Nord avec son intermédiaire, mais on constate que les deux compagnies sud-coréennes conçoivent des pickups qui ne se marchent pas sur les pieds.

Kia pourrait simplement lancer sa camionnette sur châssis dans les marchés où les intermédiaires sont la norme (partout sauf en Amérique du Nord) pour concurrencer le Toyota Hilux, le Volkswagen Amarok, le Ford Ranger (qui a toujours maintenu une bonne part du marché dans sa version internationale) sans oublier le Wingle 6 du chinois Great Wall, dans les marchés émergents.

PHOTO DAMIEN MEYER, AFP

Un Toyota Hilux modifié pour les rallyes.

La camionnette Kia sur châssis aurait peut-être du succès en Australie, en Afrique et en Asie du Sud-Est, mais ici, c’est une autre paire de manches. La concurrence est déjà féroce sur le marché intermédiaire avec le Ford Ranger, le tandem GM Colorado/Canyon, le Nissan Frontier et le Toyota Tacoma, qui ont tous un succès très modeste. 

Volkswagen, qui a une entente de production avec Ford, pourrait lancer son Amarok ici, mais ce n'est pas le marché intermédiaire dont elle parle. Dans une entrevue récente au Detroit News, un cadre indiquait un intérêt pour le marché maintenant vierge des petits pickups, disparus d’Amérique du Nord il y a  plusieurs années. Ford a aussi indiqué en janvier son intérêt pour un petit pickup construit sur la plateforme de la Focus.

PHOTO HYUNDAI

Hyundai Santa Cruz.

Du côté de Hyundai, le feu vert a été donné (deux fois !) depuis 2015 à la production du Santa Cruz, et on a même indiqué qu’il serait assemblé aux États-Unis. Mais Hyundai, qui prend vraiment son temps, n’a pas encore annoncé la date de lancement.

Le Santa Cruz viendrait concurrencer le plus corpulent Honda Ridgeline, le seul pickup sur plateforme monocoque actuellement sur le marché en Amérique du Nord, qui a lui aussi des ventes assez modestes.

Selon Meredith, de Kia-Australie, la camionnette Kia serait commercialisée en 2022 ou en 2023.