Alors que plusieurs concurrents garnissent à grande dose d’éléments technologiques leurs produits afin d’accroître leur performance, Lamborghini a choisi le chemin inverse, pour une fois.

Charles René Charles René
La Presse

Pour faire suite à la Huracán LP-580-2, Lamborghini proposera une version à propulsion de sa Huracán EVO. Le but de l’exercice : rendre l’expérience de conduite plus valorisante.

On ne chasse pas les records, ici. Le 0-100 km/h estimé à 3,3 s, quoique extrêmement rapide, est évidemment plus lent que celui de la version à rouage intégral (2,9 s). La puissance du V10 atmosphérique de 5,2 L est aussi légèrement diminuée, à 602 ch comparativement à 631 ch pour l’autre livrée.

Le système antipatinage a été optimisé pour ce changement de configuration, qui permet une baisse de poids somme toute minime de 33 kg.

Visuellement, cette version à propulsion se distingue essentiellement avec une calandre redessinée avec de plus grandes ouvertures.