Source ID:2b063bfcad80388aa8c3ec5f85540be7; App Source:StoryBuilder

Banc d'essai Lincoln Nautilus - Au-delà du nom

ÉRIC LEFRANÇOIS
La Presse

Le nom est nouveau, mais le véhicule, lui, ne l'est pas. Il s'agit en effet d'une mise à jour d'un véhicule existant (MKX). Toutefois, la cure de rajeunissement dont ce modèle fait l'objet est plus importante qu'il n'y paraît.

Le nom est nouveau, mais le véhicule, lui,... (PHOTO FOURNIE PAR LINCOLN) - image 1.0

Agrandir

PHOTO FOURNIE PAR LINCOLN

Voir apparaître des pseudo-nouveautés qui ne sont en réalité que des modèles pas tout jeunes hâtivement rafraîchis est monnaie courante dans l'industrie automobile. Le Nautilus pourrait aisément correspondre à cette description, mais cela serait plutôt mesquin de le décrire ainsi, dans la mesure où les transformations apportées vont bien au-delà du fard appliqué sur la carrosserie et d'une appellation nouvelle.

Pour réaliser le Nautilus, personne chez Lincoln n'a proposé de partir d'une feuille blanche. Logique : la formule inaugurée sous le matricule MKX est en fait le modèle le plus diffusé de la marque au Canada depuis 2016. Et puisque, dans le secteur automobile, il est plus facile de renouveler un modèle à succès que de créer un succès de toutes pièces, Lincoln a préféré une approche plus prudente, et avec raison : la marque se trouve toujours en reconstruction...

Les formes et le fond

Au-delà du nom et des retouches esthétiques (voir onglet 4 pour vous rafraîchir la mémoire), le Nautilus bénéficie d'une révision technique assez substantielle. Sous le capot, par exemple, le vénérable V6 3,7 L atmosphérique tire sa révérence au profit d'un quatre-cylindres 2 L suralimenté.

Le moteur du Lincoln Nautilus bénéficie de la technologie... (PHOTO FOURNIE PAR LINCOLN) - image 2.0

Agrandir

Le moteur du Lincoln Nautilus bénéficie de la technologie Ecoboost.

PHOTO FOURNIE PAR LINCOLN

Ce moteur doté de plus récentes avancées de Lincoln (Ford) comporte un dispositif d'arrêt automatique pour réduire sa consommation. Un moteur V6, suralimenté lui aussi et d'une cylindrée de 2,7 L, est offert moyennant supplément sur l'ensemble des déclinaisons. Cela dit, peu importe le choix mécanique, la boîte automatique à huit rapports est la seule à transmettre la puissance et le couple aux (quatre) roues motrices. À ce sujet, soulignons qu'à la différence du marché américain, la version tractée n'est pas offerte au Canada.

A priori, l'architecture du Nautilus est identique à celle de l'ancien MKX. Dans le détail toutefois, plusieurs raffinements ont été apportés aux éléments suspenseurs afin d'améliorer le confort de roulement, l'un des principaux attributs associés aux créations de la marque.

Pour ce faire, les ingénieurs ont essentiellement modifié les coussinets et les amortisseurs. Ceux-ci n'offrent aucune possibilité de réglages, contrairement à la déclinaison haut de gamme de ce modèle qui bénéficie d'une suspension pilotée. Celle-ci permet à son utilisateur une sélection parmi trois programmes préétablis (Confort, Normal et Sport).

Sur le plan de la sécurité active, le... (PHOTO FOURNIE PAR LINCOLN) - image 3.0

Agrandir

Sur le plan de la sécurité active, le Nautilus inaugure une nouvelle aide à la conduite.

PHOTO FOURNIE PAR LINCOLN

Sur le plan de la sécurité active, le Nautilus inaugure une nouvelle aide à la conduite qui ne satisfera malheureusement que les automobilistes les plus distraits, voire les plus désintéressés : un dispositif de conduite semi-autonome.

Celui-ci permet, une fois le régulateur de vitesse engagé et pour peu que les lignes de la chaussée soient visibles, de prendre de (très) courtes pauses au volant.

On trouve également dans ce portfolio de sécurité un autre système appelé « Evasive Steer Assist », lequel facilite l'évitement d'un obstacle.

Des matériaux plus riches

Les actuels propriétaires de MKX ne se trouveront nullement dépaysés à bord de ce Nautilus. Ce dernier reprend, à quelques détails près, le même ameublement intérieur.

Vue de l'intérieur du Lincoln Nautilus... (PHOTO FOURNIE PAR LINCOLN) - image 4.0

Agrandir

Vue de l'intérieur du Lincoln Nautilus

PHOTO FOURNIE PAR LINCOLN

Seul le bloc d'instrumentation s'est modernisé et la palette de coloris s'est étoffée. Le sélecteur de la boîte à bouton-poussoir demeure toujours aussi anachronique et les trop nombreuses commandes qui bourgeonnent sur le volant demandent un temps d'adaptation. La même critique s'adresse, il est vrai, à bien des véhicules de luxe qui, soucieux sans doute d'en mettre plein la vue, compliquent tout inutilement.

En revanche, le dispositif d'infodivertissement, lui, gagne en efficacité et en rapidité. Et en convivialité aussi puisqu'il permet désormais d'avoir accès à l'internet à bord. Même s'ils ne sont pas tous très pratiques, mention honorable aux espaces de rangement qui permettent d'accueillir tous les accessoires propres à la vie moderne.

La position de conduite est confortable, mais certains consommateurs jugeront les assises un peu courtes, d'autres trop étroites. Toutefois, tous s'accorderont sur le confort des sièges qui autorise de longues randonnées sans se fatiguer.

Sans être aussi enveloppantes, les places arrière se révèlent confortables, elles aussi, et permettent d'accueillir, sur de courtes distances, trois adultes normalement constitués. Quant au coffre, son volume figure parmi les meilleurs de la catégorie.

Entre deux maux

La liste des concurrents potentiels du Nautilus est longue. Très longue. Elle se réduit à presque rien dès qu'on prend le volant du véhicule.

Cette Lincoln joue une partition bien à elle et fait du confort sa principale carte maîtresse. Le sport ? Très peu pour elle. Et à la réflexion, tant mieux.

Il y a tellement d'utilitaires qui se proclament faussement sportifs sur le marché. Lincoln chasse une autre clientèle, la même que Cadillac (XT-5), Lexus (RX) ou encore Volvo (XC60).

Personne ne s'offusquera de lire que le Nautilus souffre de la comparaison face aux véhicules les plus dynamiques de sa catégorie. La direction offre un ressenti bien moyen. Le paramétrage du véhicule dont il est fait mention plus haut (Normal, Confort et Sport) ne change à peu près rien aux prestations de ce modèle qui se révèle en tout temps stable et prévisible. En mode Sport, la direction se raffermit quelque peu, mais les sensations demeurent trop vagues pour donner l'envie d'attaquer les virages avec détermination.

Voilà donc une option dont on peut aisément se passer. La même recommandation s'applique au moteur V6 2,7 L qui ne donne sa pleine mesure que si on l'abreuve d'essence Super, qu'il n'économise pas d'ailleurs.

Le nom est nouveau, mais le véhicule, lui, ne... (PHOTO FOURNIE PAR LINCOLN) - image 6.0

Agrandir

PHOTO FOURNIE PAR LINCOLN

La consommation du 2 L est bien meilleure, quoique loin d'être exceptionnelle pour une telle cylindrée. Et considérant la nature de ce véhicule, les prestations de ce quatre-cylindres suffisent largement. Même si sa voix manque de velours - compréhensible, vu le poids du véhicule - , ce 2 L permet de tracter la même charge que le V6 et se révèle plutôt discret à vitesse de croisière. Sans doute aurait-il brillé davantage s'il avait été jumelé à une boîte automatique plus réactive.

Le Nautilus ne va pas réenchanter l'univers des utilitaires de luxe intermédiaires. En revanche, cet utilitaire a l'immense mérite de ne pas prétendre être ce qu'il n'est pas (sport) et mise essentiellement sur sa conduite apaisée et son confort et la qualité de son service après-vente pour se démarquer dans un marché affreusement dense.

Fiche technique

L'essentiel

Marque/modèle : Lincoln Nautilus

Fourchette de prix : de 49 450 $ à 57 450 $

Frais de transport : 2100 $

Garantie de base : 4 ans/80 000 km

Consommation d'essence : 13,1 L/100 km (conditions hivernales/2 L)

Offert dans les concessions : maintenant

Rivales dignes de mention : Cadillac XT-5, Lexus RX, Volvo XC60

Technique

Moteur : L4 DACT 2 L turbocompressé

Puissance : 250 chevaux à 5500 tr/min

Couple : 280 lb-pi à 3000 tr/min

Moteur : V6 DACT 2,7 L turbocompressé

Puissance : 335 chevaux à 5500 tr/min

Couple : 380 lb-pi à 3 250 tr/min

Poids : 1953 kg (2 L)-1879 kg (2,7 L)

Rapport poids/puissance : 7,8 kg/ch. (2 L) - 5,6 kg/ch. (2,7 L)

Mode : intégral

Transmission de série : automatique 8 rapports

Transmission optionnelle : aucune

Diamètre de braquage : 11,9 m

Freins (av.-arr.) : disque-disque

Pneus (av.-arr.) : 245/60R18 (2 L) - 245/50R20 (2,7 L)

Capacité du réservoir de carburant : 68 L

Essence recommandée : super (ordinaire acceptée)

Capacité maximale de remorquage : 1587,5 kg

On aime

Volonté de la marque (service, raffinement, image)

Modèle éprouvé

Suspension confortable

On aime moins

Manque de raffinement du 2 L

Consommation décevante

Présentation intérieure manquant de cachet




Recherche

la boite:1602537:box;tpl:auto_300_recherche.tpl:file;

Nouvelles les plus populaires

 
image title
Fermer
image title
Fermer