L’an dernier, Lincoln avait annoncé pour le 80e anniversaire de la marque une série de 80 Continental allongées super de luxe avec des portes inversées. Les véhicules se sont envolés en quelques jours et le constructeur avait indiqué son intention d’en refaire une nouvelle série pour l’année-modèle 2020.

LA PRESSE

Lincoln a annoncé aujourd’hui qu’elle en fera plus que l’an dernier, soit 150. Elles seront plus chères aussi : les millionnaires qui n’ont pas couru assez vite chez le concessionnaire avec leurs chèques de 110 000 $ US l’automne dernier devront en faire un de 115 470 $ cette fois (on parle de dollars américains, bien entendu.)

PHOTO LINCOLN

Ces voitures sont faites pour les passagers arrière.

Lincoln dit qu’elle ferme le carnet de commandes à la fin du mois d’octobre, mais il est probable que les 150 unités seront écoulées avant ça.

Le modèle 2019 n’était pas vendu hors des États-Unis et on ne sait pas encore si les richards canadiens auront quelques unités à s’arracher.

PHOTO LINCOLN

Les poignées des portes avant et arrière sont côte à côte.

Cette grosse berline a comme principale attraction ses portes inversées, ou antagonistes (des portes-suicide, comme on dit dans le vernaculaire). Elles sont un clin d’oeil aux Lincoln Continental des années soixante, y compris celle dans laquelle le président Kennedy se déplaçait.

Les passagers assis derrière ont droit à des sièges masseurs à 30 ajustements de position, une console centrale de luxe avec lecteur tablette et un cabaret rétractable et un chargeur téléphonique sans fil. Le chauffeur a l’affichage tête-haute et toutes les aides à la conduite électroniques que Ford offre.

PHOTO LINCOLN

Cette longue voiture est mue par un V6 turbo 3 L de 400 chevaux et 400 lb-pi.

Elle sera assemblée à l’usine Ford de Flat Rock, au Michigan, puis envoyée à Boston pour la finition chez Cabot Coach Builders, un spécialiste d’intérieurs qui fait du sur-mesure pour Ford et Lincoln.