Mazda prépare le terrain au dévoilement de son premier modèle électrique avec une campagne promotionnelle sur les réseaux sociaux. La courte vidéo mise en ligne ce matin laisse entrevoir une intrigante caractéristique de ce VUS qui sera présenté le 23 octobre au Salon de l'auto de Tokyo.

LA PRESSE

La vidéo est censée porter sur les matériaux intérieurs du Mazda EV, mais vers la fin, on voit une sorte d’écran monté sur la console centrale. Un dessin technique avec le mot «console up» le précède dans la vidéo, ce qui semble indiquer que l’écran est rétractable. (C’est un summum d’ambiguïté, puis que le nom  «console» peut désigner l’écran, le terminal et le meuble --la console centrale-- en saillie qui sépare les deux sièges avant.)

SAISIE D'ÉCRAN VIDÉO DE MAZDA

Ce dessin technique montré dans la vidéo n'aide pas beaucoup à comprendre ce que prépare Mazda.

Comme de raison dans ce genre de vidéo faite pour susciter la curiosité, il n’y a aucune légende expliquant quoi que ce soit.

L'écran, si c'en est un, pourrait être monté sur le levier activant la marche avant et la marche arrière. Et ce pourrait aussi être juste un levier de vitesses stylisé, dont le pommeau surdimensionné comprend une fonctionnalité biffée par Photoshop en attendant le dévoilement du VUS.

(On vous met la vidéo présentée en français sur le compte Twitter de Mazda France, puisque on ne la trouve pas sur celui de Mazda Canada.)

Dans un communiqué diffusé en parallèle, Mazda indique ceci : «Notre tout premier véhicule tout électrique est conçu pour procurer un sentiment unique d’ouverture et de connexion, dès la première fois où vous ouvrez la portière.»

Dans la vidéo, Mazda promet aussi que tous les tissus et revêtements intérieurs de son VUS électrique seront faits de matériaux durables. On y voit du cuir, un tissu en chevrons ainsi qu’un panneau de liège. 

SAISIE D'ÉCRAN VIDÉO DE MAZDA

Ce tissu en chevron parera les sièges de la Mazda EV.

Un clin d'oeil à la Toyo Cork Kogyo Co. de 1920.

Ce liège est d’ailleurs un clin d’oeil aux origines de Mazda, qui célébrera son centenaire l’an prochain : en 1920, la compagnie faisait seulement du liège avant d’étendre ses champs d’activités à d’autres secteurs, y compris, aux petits véhicules autotractés et, à terme, aux voitures automobiles.

Soit dit en passant, Mazda présente son véhicule électrique comme son tout premier véhicule électrique, ce qui n'est pas exact : en 2012, une version électrifiée de la Demio (la Mazda2 au Canada) avait été produite à seulement 100 exemplaires, prêtés ou loués, pour la plupart, à des organismes régionaux et municipaux ou des entreprises actives à Fuchu, la banlieue de Hiroshima où Mazda a son siège social.

La voiture était mue par un moteur de 75 kW branché sur une batterie de 346 V et de 20 kWh avec une autonomie de 200 km. En 2013, Mazda avait doublé cette autonomie dans un prototype hybride en série utilisant un petit moteur rotatif à essence. Le constructeur n’a pas donné suite à cette initiative à l’époque, mais cette année il a mis sur la route un prototype appelé e-TPV, avec un moteur à essence pour prolonger l’autonomie.

PHOTO MAZDA

La Mazda Demio électrique avait une autonomie de 200 km.

Le Mazda EV tout électrique qui sera présenté la semaine prochaine est censé avoir une autonomie semblable à celle de la Demio, soit 200 km, tandis qu'une version subséquente avec prolongateur d'autonomie pourra rouler beaucoup plus loin.