Après des difficultés initiales, Mercedes-Benz devrait hausser à 100 véhicules par jour la production de son nouveau VUS tout électrique EQC. Une fois ce plateau atteint, le constructeur allemand entend hausser graduellement les cadences et vise 200 EQC par jour d’ici la fin de l’année.

LA PRESSE

PHOTO MERCEDES-BENZ

La plateforme complétée mais encore vide d'un EQC à sa sortie de l'atelier de peinture.

C’est ce que rapporte le magazine allemand Automobilwöche, qui cite un cadre de l’usine, à Brême, dans le nord de l'Allemagne. Mercedes a commencé à prendre des commandes du VUS il y a quelques jours en Europe.

Des difficultés de production, comme chez Audi

Audi a aussi eu des difficultés de production avec l’e-tron à son usine de Bruxelles, en Belgique, mais d’une nature différente, rapporte Automobilwoche.

PHOTO AUDI

Des e-tron à la sortie de l'usine Audi de Bruxelles.

Audi a eu des problèmes d’approvisionnement de certaines composantes (les cellules de la batterie), tandis que Mercedes a dû améliorer le procédé d’assemblage du pack-batterie de 80 kWh, qui est complexe, avec 6 packs contenant chacun 64 cellules au lithium-ion, pour un total de 384 cellules.

Audi et Mercedes utilisent tous les deux des cellules fournies par le sud-coréen LG Chem.

À 200 unités par jour, Mercedes peut produire 50 000 EQC par année. Par comparaison, Audi vise de produire 300 e-tron par jour, soit environ 75 000 unités par année.

PHOTO MERCEDES-BENZ

La pose d'un des deux moteurs électriques, celui-ci sur l'essieu avant d'un EQC.

Le magazine Teslerati note que l’expérience d’Audi et Mercedes s’ajoute à celle de Tesla, montrant que l’assemblage de véhicules électriques comprend des défis particuliers.

Tesla a souvent été critiquée pour ses difficultés de production, qui l’empêchent de suffire à la demande.