Dire que Mitsubishi stagne depuis quelques années est sans doute un euphémisme. La marque japonaise, achetée par Nissan en 2016, se cherche toujours une identité avec l’abandon de modèles importants.

Charles René Charles René
La Presse

On semble vouloir maintenant quelque peu se dynamiser, du moins sur le plan technique. Mitsubishi débarquera au prochain Salon de Tokyo, qui se tiendra à la fin du mois, avec le prototype d’un VUS compact nommé Mi-Tech Concept mû par quatre moteurs électriques, deux par essieu.

Ceci permet de distribuer de manière très précise le couple nécessaire à chaque roue. Ces moteurs sont alimentés en énergie autant par une fiche électrique que par une turbine à essence qui peut également intervenir pour fournir de la puissance supplémentaire. Si un tel groupe hybride enfichable atteignait le stade de production, Mitsubishi aurait réellement une opportunité de se démarquer de ses rivaux.